Planète

Grue cendrée

DéfinitionClassé sous :zoologie , grue cendrée , grus grus
La particularité anatomique du bréchet de la grue cendrée permet que son cri soit entendu jusqu'à 4 km. © Tarique Sani, CC BY-NC-SA 2.0

Grue cendrée (Linnaeus 1758) - Grus grus

  • Ordre : Gruiformes
  • Famille Gruidae
  • Genre Grus
  • Taille : 1,10 à 1,25 m (envergure 1,80 à 2,40 m)
  • Poids : 4 à 7 kg
  • Longévité : 15 à 17 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de la grue cendrée

Comme son nom le laisse deviner, la grue cendrée est un oiseau échassier au plumage presque totalement gris, à l'exception des rémiges primaires et secondaires qui sont rehaussées de noir. La partie supérieure de la calotte arbore une tache rougeâtre qui est une zone de peau nue. Le front, la partie supérieure du cou, la gorge et la nuque sont noirs, tandis qu'une bande blanche démarrant derrière les yeux, descend le long du cou. La queue courte en panache est formée par les dernières plumes des ailes qui sont longues et un peu bouffantes. Le bec long et pointu est grisé, tandis que les pattes sont noires. La grue cendrée est un oiseau élégant à l'allure altière dont les sexes sont difficilement discernables.

Silhouette gracieuse de grue cendrée. © Marek Szczepanek, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la grue cendrée

La grue cendrée est un oiseau qui se reproduit dans le nord de l'Europe depuis la Norvège jusqu'en Russie, en passant par la Hongrie, la Roumanie, l'Ukraine et la Géorgie, l'Irak et l'Iran, et qui hiverne en Afrique du nord, en Algérie et en Tunisie principalement, mais certaines populations descendent jusqu'au Soudan et en Éthiopie. Quelques couples passent la mauvaise saison dans le parc naturel régional des landes de Gascogne et dans le sud de l'Espagne. La grue cendrée fréquente les landes humides, les forêts ouvertes marécageuses et les prairies inondées.  

Groupe de grues cendrées adultes en Écosse. © Rainbirder, CC BY-NC-SA 2.0

Comportement de la grue cendrée

La grue cendrée est un oiseau sociable et grégaire très bruyant lors des migrations et sur les sites d'hivernage. Elle est en revanche très territoriale pendant la saison de reproduction, où les couples sont unis pour la vie. Les vols migratoires sont impressionnants car ils accueillent plusieurs centaines d'oiseaux volant en V ou en Y, pattes et cou tendus à des altitudes situées entre 200 et 1.000 m. Ce sont 250.000 grues qui empruntent deux fois par an, les mêmes couloirs migratoires longs de 2.500 km et larges de 200 km. L'oiseau sait admirablement utiliser les ascendances thermiques pour voler. Hormis ses déplacements spectaculaires, la grue cendrée est également connue pour ses parades nuptiales qui consistent en courbettes, saisies d'objets divers jetés en l'air et sauts, ailes écartées. Son cri composé d'un « grou, grou » est caractéristique.

Grue cendrée adulte en vol. © Rainbirder, CC BY-NC-SA 2.0

Reproduction de la grue cendrée

La reproduction a lieu au printemps. Le nid est constitué d'une large plateforme d'herbes sèches, bâti à même le sol et dans lequel la femelle dépose 1 ou 2 œufs que les parents couvent alternativement pendant 4 semaines. Les poussins sont capables de suivre les adultes dans la recherche de nourriture quelques jours après l'éclosion, et effectuent leur premier vol à l'âge de 2 mois. Ils restent cependant avec leurs parents jusqu'au printemps suivant et atteignent leur maturité sexuelle entre 3 et 5 ans. 

Juvénile de grue cendrée. © Arthur Chapman, CC BY-NC-SA 2.0

Régime alimentaire de la grue cendrée

La grue cendrée, avant tout végétarienne, glane sa nourriture dans les champs et les prairies. Elle se nourrit essentiellement de graines de graminées sauvages et de céréales, telles que le blé, l'avoine, l'orge et le maïs, et de pousses tendres en pleine germination comme les légumineuses et les crucifères. Selon les pays et les régions, elle peut également consommer des olives et des glands laissés à terre et ne dédaigne pas insectes, amphibiens, gastéropodes et même petits mammifères.

Menaces sur la grue cendrée

Les principales menaces pesant sur les grues cendrées sont les dérangements provoqués par les hommes en période de nidification, ce qui entraîne des taux de reproduction faibles. Sur les sites d'hivernage, ce sont les modifications des habitats, la chasse et les collisions contre les lignes électriques. Bien évidemment, l'extension des cultures, l'assèchement des zones humides et l'emploi massif de pesticides, contribuent pour une part non négligeable à la réduction des effectifs. 

Ci-dessous, quelques parcs et réserves où l'on peut observer la grue cendrée en milieu naturel. 

France 

Suède 

  • Île d'Öland.
  • Île Hornborgasjön. 

Allemagne 

  • Île de Rügen.