Planète

Grenouille taureau

DéfinitionClassé sous :zoologie , anoure , amphibien
Photo d'une grenouille taureau. © Carl D. Howe - licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique

Grenouille taureau – Lithobates catesbeianus (Shaw 1802)

  • Ordre Anoures    
  • Famille Ranidae
  • Taille : 15/20 cm 
  • Poids : 600/800 g 
  • Longévité : 8/9 ans

Statut de conservation IUCN : LC préoccupation mineure

Description de la grenouille taureau

La grenouille taureau est le plus gros amphibien que l'on puisse trouver sous nos latitudes. La partie dorsale varie du vert-olive au brun, et est ponctuée de taches plus sombres. L'abdomen est crème et moucheté de tavelures grises. La gorge est jaunâtre et le diamètre du tympan est double par rapport à celui de l'œil.

La grenouille taureau peut être confondue, surtout au stade juvénile avec la grenouille verte, voici un tableau concernant ces deux espèces.

Différences entre la grenouille taureau et la grenouille verte. © DR

Habitat

Originaire d'Amérique du Nord d'où il a été importé, l'amphibien se trouve actuellement aussi bien en Europe occidentale qu'en Chine. L'espèce est peu exigeante quant à la qualité de son environnement qui doit cependant être constitué de milieux aquatiques : lacs, mares, fossés humides...

La grenouille taureau a été introduite volontairement dans de nombreuses parties du monde pour diverses raisons :

  • élevage pour la consommation ; l'Uruguay et Taïwan sont les principaux producteurs actuels ;
  • curiosité ; animal concours de saut ou aquariophilie ;
  • agent de contrôle d'insectes ravageurs.

En 1968, quelques individus ont été rapportés des États-unis par un particulier dans sa propriété en Gironde, elle est depuis devenue une menace grave en Gironde et en Dordogne. La Savoie et le Loir-et-Cher sont aussi des foyers de peuplement. Tout commence par l'occupation d'espaces perturbés par l'Homme, comme colonisateur, puis elle occupe l'ensemble des zones humides adjacentes : le risque pour les espèces autochtones devient critique.

Comportement de la grenouille taureau

Pendant la période reproduction, le mâle adopte un comportement agressif et territorial. Sa zone d'évolution peut couvrir plusieurs dizaines de mètres de rives et de berges. C'est au cours de l'automne que l'animal entre en hibernation. Pour se faire, il se creuse une cavité souterraine de laquelle il n'émergera qu'à partir du moment où la température de l'air atteindra une vingtaine de degrés.

Régime alimentaire

L'amphibien est un prédateur opportuniste qui se nourrit de tous types de proies qu'il est capable de capturer. La chasse s'effectue à l'affût de jour comme de nuit. Grenouilles, petits poissons, écrevisses, entrent généralement dans ses menus, mais l'on peut également y inclure des poussins d'oiseaux d'eau.

Reproduction

La reproduction s'étend sur les mois de mars et d'avril. C'est le mâle qui beugle le plus fort qui remporte le droit de couvrir la femelle qu'il convoite. Les œufs sont fertilisés au fur et à mesure de leur éjection. Chaque ponte - il peut y en avoir deux par an - libère entre 3.000 et 24.000 œufs. Les têtards ne se métamorphosent pas avant deux ou trois ans et la maturité sexuelle est atteinte entre deux et quatre ans suivant la transformation des larves.

Cri

L'appel de la grenouille taureau est grave et sonore, rappelant le beuglement du bovidé dont elle a tiré son nom.

Culture de la grenouille taureau

Différentes techniques sont employées : on peut soit prendre des œufs dans la nature, soit faire des terrariums pour l'accouplement après avoir prélevé des adultes. On peut les élever en milieu demi sec ou sec. Quand les grenouilles sont « à point » elles sont tuées, traitées et les cuisses sont congelées de suite ce qui garantit leur fraîcheur à l'exportation pour la consommation alimentaire. es grenouilles vivantes sont expédiées à basse température par avion et leur survie dépasse 99 % si le voyage n'excède pas 72 heures.

Schéma de culture de grenouille taureau. © FAO

La culture, confidentielle jusque dans les années 1990, atteint environ 2.000 t/an (les ¾ à Taiwan). Les plus gros consommateurs sont les Asiatiques, spécialement ceux qui vivent en Amérique, qui sont demandeurs à la fois de grenouilles vivantes et de pattes congelées.

Menaces

L'animal est une espèce exotique invasive qui a été importée pour l'élevage et la consommation humaine, comme animal de compagnie et agent naturel de contrôle d'insectes. Depuis, sa présence perturbe gravement les équilibres naturels et constitue une menace directe pour les autres espèces d'amphibiens qui partagent ses territoires. L'absence de véritables prédateurs et un important taux de survie des larves lui permet de proliférer en toute quiétude.

En phase d'expansion, ses populations s'étendent de 5 km par an peut-être plus vite chez nous à cause du climat et du manque de prédation, avec pour impacts direct et indirects :

  • réduction des populations des amphibiens autochtones ;
  • réduction du taux de survie des têtards de ceux-ci ;
  • réduction de la masse à la métamorphose des mêmes têtards ;
  • élimination des espèces d'amphibiens endémiques dans certains endroits (Antilles) ;
  • introduction d'agents pathogènes, par exemple, elle serait porteuse saine de chytrides, des champignons toxiques pour les espèces autochtones comme les rainettes...

Il est évident que l'éradication n'est réalisée que par les organismes compétents. En cas de rencontre avec un « individu suspect », avertir les autorités soit le comité départemental de l'environnement ou le syndicat d'entretien du bassin versant dans lequel vous vous trouvez ou Cistude nature. En aucun cas intervenir directement sur les populations de batraciens. Respectez les principes de précaution : toute intervention ou modification de plan d'eau dans les zones contaminées doit être effectuée avec précaution à cause du risque d'invasion de sites voisins. En cas de vidange d'un plan d'eau, avertir les autorités pour faire la vidange avec des grilles adaptées pour éviter la propagation.

Bibliographie

  • Claire König : documents personnels (amphibiens)
  • PlaquetteGrenouille taureau, espèce invasive, publiée par le Pays de grande Sologne
  • Collectif : Les amphibiens de France, Belgique et Luxembourg, Pathénope Collection, 34140 Mèze. 2003
  • La grenouille taureau, espèce envahissante 
  • FAOFisheries global information system (documents mentionnés dans le dossier) : culture de grenouilles taureau et al.

Par Claire König