Planète

Grand labbe

DéfinitionClassé sous :zoologie , oiseau , prédateur
Photo d'un grand labbe. © T. Müller, GNU FDL Version 1.2

Grand labbe (Brunnich 1764) - Stercorarius skua

  • Ordre : Charadriiformes
  • Famille : Stercorariidae
  • Genre : Stercorarius
  • Taille : 0,50 à 0,60 mètre (envergure 1,20 à 1,40 mètre)
  • Poids : 1.000 à 1.600 grammes
  • Longévité : 15 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du grand labbe

Le grand labbe ou stercoraire est le plus imposant de sa famille. Il est plus lourd et son envergure est plus développée. Il se donne des faux airs de goéland brun, mais la ressemblance s'arrête là car son thorax est plus large, en forme de tonnelet. Il possède un plumage de différentes nuances de brun. La calotte est sombre, presque noire et la partie inférieure des rémiges est marquée de bandes blanches. Le bec crochu à l'extrémité est puissant. La queue est courte et effilée, tandis que les pattes palmées et équipées de griffes arquées, sont noires.

Grand labbe. © Erik Christensen, CC-by-SA 3.0

Habitat du grand labbe

On trouve le skua dans le nord-est de l'Atlantique lors de la période de reproduction, depuis l'Islande jusqu'à l'Archipel du Svalbard en Norvège. Il passe l'hiver en pleine mer dans l'Atlantique nord, où on l'a observé jusqu'à la limite de l'équateur. C'est un oiseau pélagique et migrateur.

Skua sur une lande. © Andreas Trepte, CC-by-SA 2.5

Comportement du grand labbe

Le grand labbe est sociable en période de reproduction et se regroupe en colonies lâches, mais vit en solitaire le reste de l'année. L'oiseau est un redoutable prédateur, agressif envers les autres oiseaux et même envers l'Homme si ce dernier pénètre sur son territoire qu'il défend avec acharnement. Hormis le pygargue à tête blanche et l'aigle royal, ce pirate des mers n'a pas de prédateurs. Dans les airs, c'est un acrobate exceptionnel qui ne craint pas de s'attaquer à plus gros que lui.

Vol de prédation du grand labbe. © T. Müller, GNU FDL Version 1.2

Reproduction du grand labbe

Le skua niche à proximité de la mer, sur les falaises ou les landes rases. Il peut aussi bien former des petites colonies, ou rester en couple isolé. Le nid est bâti dans une dépression du terrain et constitué d'herbes sèches, de plumes et autres matériaux. La période de reproduction et les parades nuptiales ont lieu en mai, et la ponte unique vers la fin de ce même mois ou début juin. La femelle dépose généralement deux œufs qui sont couvés par les deux parents pendant un petit mois. Les jeunes restent au nid ou à proximité durant une courte période de 40 à 46 jours avant de s'émanciper. Il atteint la maturité sexuelle vers cinq ou six ans.

Skua en vol. © Andreas Trepte, CC-by-SA 2.5

Régime alimentaire du grand labbe

Le skua a deux façons de s'alimenter. Soit il prélève directement ses proies dans leur environnement : poissons, petits mammifères, œufs et poussins de macareux, de guillemots ou de fous principalement, soit il pratique le kleptoparasitisme en harcelant les autres oiseaux en vol jusqu'à ce qu'ils relâchent leur proie, dont il s'empare au vol avant qu'elle ne retombe à l'eau. Il ne dédaigne pas non plus les charognes qu'il dispute à d'autres amateurs de chairs faisandées. Des observations ont démontré qu'il s'attaquait de nuit aux colonies de pétrels. À la manière des rapaces, il régurgite la peau et les os qui ne sont pas digérés. 

Skua dans l'eau. © Psychofox, domaine public

Menaces sur le grand labbe 

Les populations de grands labbes sont suffisamment importantes pour ne pas être menacées, au contraire d'autres espèces. En France, seul le labbe à longue queue est classé vulnérable.