L'adjectif « vulcanien » fait référence aux éruptions observées sur l’île de Vulcano, dans les îles Éoliennes de l’Italie du Sud, au large de la Sicile. © Filippo Parisi, Wikimedia Commons, CC by 2.0

Planète

Vulcanien

DéfinitionClassé sous :Volcan , type vulcanien , éruption vulcanienne

Interview : quels sont les différents types d’éruptions volcaniques ?  Les éruptions volcaniques font sans doute partie des catastrophes naturelles les plus destructrices et les plus spectaculaires. Elles ont lieu toute l’année et presque en permanence sur diverses régions du globe. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, afin qu’il nous explique comment se déroulent ces éruptions. 

Les éruptions vulcaniennes sont caractérisées par un dynamisme éruptif explosif (éruption explosive), c'est-à-dire que les coulées de lave y sont rares. Les éruptions vulcaniennes sont donc associées à des volcans gris, par opposition aux volcans rouges, selon la définition de certains volcanologues.

À droite, schéma d'une éruption vulcanienne. © Sémhur, Taro Taylor, CC by-sa 3.0

Exemple de volcan : Vulcano, en Italie

Ce type d'éruption a été défini par Giuseppe Mercalli (1850-1914), un sismologue et volcanologue italien. L'adjectif « vulcanien » fait référence aux éruptions qu'il a pu observer sur l'île de Vulcano, dans les îles Éoliennes de l'Italie du Sud, au large de la Sicile.

Vulcano de nos jours (Italie). La dernière éruption date de 1890. © antbarff

Activité : lave visqueuse, cendres, bombes volcaniques…

Ces éruptions mettent en jeu une lave assez visqueuse, car riche en silice, qui s'accumule d'abord en sortie de la cheminée d'un volcan en formant une galette de lave ou un dôme. En se refroidissant, ce type de lave donne des roches qui font partie des dacites et des rhyolites mais aussi des andésites.

La pression des gaz s'y accumulant, la galette, ou le dôme, explose soudain en fragmentant les roches qui se transforment rapidement en cendres grises propulsées par les gaz parfois à 350 mètres par seconde et qui peuvent monter à plusieurs kilomètres d'altitude.

En retombant, ces cendres, qui sont parfois accompagnées de bombes volcaniques en croûte de pain caractéristiques, construisent des cônes assez peu élevés en général. Après une première explosion, l'activité peut devenir rythmique avec des intervalles de temps de quelques minutes à un jour.

Une éruption de type vulcanienne au Sakurajima (Japon). Elle est accompagnée de l'émission d'une petite coulée pyroclastique. © Photovolcanica

Les éruptions vulcaniennes, des éruptions explosives

Les explosions sont de moindre importance que celles des volcans dont les types éruptifs sont dit « péléens » ou « pliniens » mais elles demeurent redoutables et peuvent être accompagnées de coulées pyroclastiques.

Pour mieux comprendre, sachez qu'il existe donc différents types de volcans et d'éruptions :

  • les éruptions effusives (ou laviques), aussi appelées « éruptions de type hawaïen » ;

  • les éruptions explosives, classées en types :

    • les éruptions stromboliennes, aussi appelées « éruptions de type strombolien » ;
    • le éruptions vulcaniennes, aussi appelées « éruptions de type vulcanien », dont il est question ici ;
    • les éruptions pliniennes, aussi appelées « éruptions de type plinien » ;
    • les éruptions péléennes, aussi appelées « éruptions de type péléen » ;
    • les éruptions surtseyennes, aussi appelées « éruptions de type surtseyen » : on parle d'éruption « phréatique » ou « phréatomagmatique ».

Il existe aussi :