Les éruptions sous-marines se produisent souvent à des milliers de mètres sous la surface des océans en donnant des laves en coussin. © NOAA

Planète

Volcan sous-marin

DéfinitionClassé sous :Volcan , type sous-marin , éruption sous-marine

Interview : les mystérieux volcans sous-marins  Les volcans sous-marins sont plus nombreux que les volcans terrestres mais ils restent mal connus. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, pour qu'il nous parle de ces surprenants volcans. 

Les éruptions sous-marines constituent l'un des différents types d'éruptions possibles pour une activité volcanique. On parle de volcans sous-marins.

1.000 fois plus de volcans sous-marins que de volcans terrestres actifs

Les éruptions sous-marines se produisent au niveau des dorsales océaniques, là où les fonds marins se forment. Ainsi, au niveau de l'Islande et de la dépression de l’Afar par exemple, règne un volcanisme sous-marin.

Les éruptions sous-marines sont les plus fréquentes sur Terre. En effet, on pense que les trois quarts du volume de lave crachée chaque année par les volcans de notre planète sont le produit d'éruptions sous-marines. Il y aurait 1,5 million de volcans sous-marins, soit 1.000 fois plus que les 1.500 volcans terrestres actifs. Parmi eux, 75.000 s'élèvent à un kilomètre au-dessus du plancher océanique.

Comment se déroule une éruption sous-marine ?

L'activité éruptive des volcans sous-marins est bien différente de celle des volcans terrestres. Les éruptions sous-marines commencent, en général, au fond des océans, là où la pression hydrostatique exercée par l'eau est si forte que le magma s'épanche généralement sans se dégazer (en dessous de 2.200 m, la pression empêche également l'eau de bouillir). Cependant, il ne s'agit pas encore de lave puisque, par définition, celle-ci est du magma ayant perdu une bonne partie de son gaz.

Le magma sort donc paisiblement en formant ce que l'on appelle, malgré tout, des « laves en coussins », encore nommées en anglais « pillow lavas ». On peut facilement observer la formation de ces structures à Hawaï, lorsque de la lave s'écoule en bordure de l'île, dans l'océan, mais cette fois-ci sous quelques mètres d'eau seulement.

Les éruptions sous-marines se produisent souvent à des milliers de mètres sous la surface des océans. © Futura

Un volcan en éruption sous la mer

Lorsque le magma se rapproche de la surface, il commence à se dégazer et une activité explosive débute (ce type d'activité est aussi observable à plus grande profondeur, comme le montre la vidéo ci-dessous). Cette activité finit par être spectaculaire et il peut alors se produire un type d'éruption qualifié de « surtseyen ». Cela aboutit à une phase dite « hydromagmatique » : le magma, à une température de plus de 1.000 °C, se fragmente en cascade sous l'effet des explosions générées par son dégazage.

Il se produit également une sorte de trempe chimique analogue à celle connue en métallurgie lorsque du fer en fusion est brutalement refroidit. Cela produit des fragments d'un verre volcanique qui va s'accumuler sous forme de brèches particulières appelées « hyaloclastites ». Celles-ci sont déposées par des gerbes de lave fragmentées accompagnant à fleur d'eau des panaches volcaniques de cendres noires qu'accompagnent des volutes blanches de microgouttes de vapeur d'eau condensée et qui peuvent monter à plusieurs kilomètres d'altitude.

Des images de l'activité éruptive de Mata Ouest, en 2009. Ce volcan sous-marin est situé à proximité des îles Samoa, à une profondeur de 1.174 m. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © NOAAPMEL

Pour mieux comprendre le monde des volcans, sachez qu'il existe différents types de volcans et d'éruptions :

  • les éruptions effusives (ou laviques), aussi appelées « éruptions de type hawaïen » ;

  • les éruptions explosives, classées en types :

    • les éruptions stromboliennes, aussi appelées « éruptions de type strombolien » ;
    • le éruptions vulcaniennes, aussi appelées « éruptions de type vulcanien » ;
    • les éruptions pliniennes, aussi appelées « éruptions de type plinien » ;
    • les éruptions péléennes, aussi appelées « éruptions de type péléen » ;
    • les éruptions surtseyennes, aussi appelées « éruptions de type surtseyen » : on parle d'éruption « phréatique » ou « phréatomagmatique ».

Il existe aussi :