Planète

Onde sismique

DéfinitionClassé sous :structure de la Terre , géologie , onde P
 
Les ondes sismiques sont enregistrées par des sismographes. Leur importance est intimement liée à la magnitude du séisme qui les a générées. © Heroesbed, Flickr, cc by nc nd 2.0

Les ondes sismiques correspondent aux ondes élastiques qui se propagent à la surface et à l'intérieur de notre planète à la suite d'un séisme.

Elles apparaissent lorsqu'une impulsion de départ met en mouvement des particules, qui vont à leur tour faire bouger la matière à leur contact avant de revenir à leur place initiale. Le phénomène engendré peut alors se propager sur des dizaines, des centaines, voire des milliers de kilomètres. À noter que ces ondes peuvent être générées artificiellement dans le cadre d'études sismiques.

Comme toutes les ondes, elles peuvent être réfléchies ou réfractées lorsqu'elles passent d'un milieu à un autre (par exemple entre le manteau et le noyau terrestre).

Les différents types d’ondes sismiques

Il existe deux types principaux d'ondes sismiques : de surface ou de volume. Celles de surface se propagent, comme leur nom l'indique, à la surface de la Terre, un peu comme les rides formées à la surface d'une pièce d'eau qui vient d'être frappée par un caillou.

Pour leur part, les ondes de volume se propagent à l'intérieur même de notre planète, à une vitesse qui est intimement liée à la nature du milieu traversé. Deux types d'ondes se distinguent :

  • les ondes P (pour primaires) sont dites de compression ou longitudinales, car le substrat se contracte puis se dilate à leur passage dans le sens de leur déplacement. Elles correspondent aux premiers signaux enregistrés par les sismographes, car ce sont les ondes les plus rapides ;
  • les ondes S (pour secondaires) sont dites de cisaillement ou transversales, car le substrat se déplace perpendiculairement à la direction de l'onde lorsque celle-ci le traverse. Par ailleurs, elles ne se propagent pas dans les milieux liquides, ce qui signifie qu'elles disparaissent en pénétrant dans le noyau terrestre externe. Le qualificatif « secondaire » vient du fait qu'elles apparaissent après les ondes P sur les sismogrammes.
Cela vous intéressera aussi