Certaines espèces de calmars sont comestibles pour l’Homme. On les qualifie alors généralement d’encornets. © falco, Pixabay, DP

Planète

Calmar

DéfinitionClassé sous :mollusque , céphalopode décapode , calmar

Le terme « calmar » est un mot générique employé en français pour désigner un mollusque de forme allongée de l'ordre de céphalopodes décapodes marins regroupant quelque 300 espèces.

Le calmar présente deux tentacules (qui lui servent à attraper ses proies) et huit bras garnis de ventouses (à l'aide desquels il maîtrise ses proies). Le calmar est également équipé de nageoires. Mais celles-ci ne lui servent qu'à assurer ses déplacements lents.

Déplacement du calmar

Pour assurer ses déplacements rapides, le céphalopode compte sur son manteau, un muscle qui, en se contractant, provoque l'entrée d'une eau. À la décontraction du muscle, l'eau sera brusquement expulsée par le siphon, propulsant le calmar dans le sens contraire de celui de l'eau initialement ingérée.

La peau des calmars est couverte de chromatophores, des cellules pigmentées qui lui permettent de changer de couleur, à l’instar du caméléon. Ainsi, la peau d’un calmar en colère se couvre de taches rouges ou brunes. Les calmars vivant dans les profondeurs, quant à eux, possèdent des photophores qu’ils peuvent allumer ou éteindre à leur guise. © Minette, Wikipédia, CC by 2.0

Où trouver des calmars ?

Le calmar — comme les autres céphalopodes d'ailleurs — est un animal d'eau salée. Il peuple quasiment tous les océans et les mers du monde, qu'il s'agisse d'eaux chaudes ou d'eaux froides. Certains calmars aiment la proximité des côtes. Ils ne dépassent alors en général pas plus de 60 centimètres de long. D'autres calmars, des calmars géants cette fois, vivent dans les profondeurs. Ils atteignent des longueurs supérieures à 10 mètres et des poids de centaines de kilos.

Calmar ou calamar ?

Sachez par ailleurs que l'emploi du terme « calamar » est tout aussi exact que celui du terme « calmar ». Tous les deux seraient issus du latin calame et de l'italien calamaro qui se rapportent à l'écriture, en lien sans doute avec l'encre noire, liquide et dense que sécrètent les calmars. Une encre qui lui permet de déstabiliser ses prédateurs afin de prendre la fuite.

Dans les abysses, un calmar surpris en pleine chasse  Les promenades dans les abysses offrent des spectacles surprenants, comme la chasse du calmar aux yeux noirs par exemple. Ce prédateur attrape et enlace sa proie jusque dans les profondeurs. Une vidéo de l’institut de recherche de Monterey Bay en témoigne, que nous vous invitons à découvrir ici.