Planète

Lac acide

DéfinitionClassé sous :géologie , acide , basique

Par Delphine Bossy, Futura

 
Le Poas est un stratovolcan du Costa Rica qui culmine à 2.708 m. Son cratère abrite le lac Poas, ici en photo. Il s'agit du lac le plus acide du monde. © Peter Andersen, GNU 1.2

Au sens strict du terme, tout milieu est acide quand le pH est inférieur à 7. Toutefois, un lac est considéré comme acide si son pH est inférieur ou égal à 5,5. S'il est compris entre 5,5 et 6, le lac est en transition, il peut devenir acide très rapidement. Lorsque le pH est supérieur à 6, le lac n'est pas caractérisé comme acide.

Le plus souvent, un lac acide est d'origine volcanique. Les lacs de lave peuvent en effet être acidifiés par dissolution des gaz que le volcan rejette continuellement. Les gaz volcaniques sont essentiellement composés de dioxyde de soufre, un composé qui, en réagissant avec l'eau, forme l'acide sulfurique et diminue le pH de l'eau du lac. Il existe aussi des lacs composés d'acide chlorhydrique, dont le potentiel hydrogène varie entre 0 et 4.

Des lacs acides partout dans le monde

Un lac acide peut apparaître sur n'importe quel type de volcan. Le lac le plus acide au monde et le Poas, au Costa Rica. Son pH est très proche de 0. Le deuxième plus acide, et le plus grand au monde, est le lac de Kawah ljen, en Indonésie, dans le sud-est de l'île de Java. Ce lac contient plus de 50 millions de mètres cubes d'eau, dont le pH est aussi très proche de 0.

Les gaz volcaniques affichent en général de hautes températures. Ainsi, l'eau des lacs varie le plus souvent entre 30 et 85 °C. Dans de pareilles conditions, presque aucune forme de vie ne peut se développer, et seules quelques cyanobactéries y parviennent.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.