Planète

La Niña

DéfinitionClassé sous :climatologie , phénomène climatique , climat
En 2007, la Niña avait provoqué des anomalies de températures. Sur la carte, les couleurs froides (bleu) représentent une anomalie négative, soit une baisse des température. On observe donc bien un refroidissement de l'eau en surface, dans l'est du Pacifique et en particulier le long des côtes américaines. © Nasa, Jesse Allen

La Niña est un phénomène climatique. Il est assez mal connu, mais dans l'ensemble, il se traduit par une diminution de la température à la surface des eaux de l'est de l'océan Pacifique, autour de l'équateur (voir carte ci-dessous).

La Niña a été appelée ainsi car quelques-unes de ses caractéristiques sont inverses par rapport à El Niño, comme le renforcement des alizés dans le Pacifique ouest. Ceci s'accompagne d'une modification des couches de températures des océans.

La Niña : des conséquences hétérogènes

La Niña ne frappe pas toutes les régions du Globe de la même manière. Ainsi, on observe une augmentation du nombre de cyclones dans le Pacifique ouest, une tendance à la sécheresse en Afrique de l'Est et dans l'est de l'Amérique du Sud et une humidité accrue en Afrique australe.

À noter que la température de la surface de l'eau qui refroidit dans l'est du Pacifique est propice à la prolifération de nutriments et donc de poissons qui s'en nourrissent, ce qui est un avantage pour la pêche.

Une fréquence irrégulière

La Niña intervient tous les quatre à cinq ans environ, et dure environ un à deux ans. Mais le rythme de ce phénomène déroge assez fréquemment à cette règle.

Ainsi, les derniers événements La Niña ont eu lieu en 2011, 2008, 1999-2000, 1995, 1988-1989.

Cela vous intéressera aussi