Planète

Bilan de masse

DéfinitionClassé sous :climatologie , Accumulation , ablation
Le glacier de Corbassière est un glacier des Alpes suisses. En vert, la ligne d'équilibre, ligne où le bilan de masse annuel est nul. Au-dessus, la zone d'accumulation, région où les entrées de neige sont plus importantes que les sorties. En dessous, la zone d'ablation, où durant l'été toute la neige accumulée pendant l'hiver fond. © E. Reynaud, www.unifr.ch, cc

Le bilan de masse glaciaire traduit la perte ou le gain de glace d'un glacier, et définit donc son état de santé. 

Calcul du bilan de masse annuel d'un glacier

Un glacier est composé de deux zones distinctes : la zone d'accumulation, où l'accumulation annuelle de neige est plus importante que la fonte et la zone d'ablation où la fonte est plus importante que l'apport de neige. Ces deux régions sont séparées par la ligne de névé (ou ligne d'équilibre glaciaire). Le bilan de masse est positif dans la zone d'accumulation, négatif dans la zone d'ablation et nul à la ligne d'équilibre. Le bilan de masse annuel est la différence entre l'accumulation et l'ablation du glacier. 

Exemple : les bilans de masse des glaciers alpins

Calculer les bilans de masse annuels des glaciers alpins consiste donc à mesurer le taux de précipitations sous forme solide (accumulation hivernale d'octobre à mai) et à ôter la masse d'eau perdue par fusion de la neige et de la glace. Le calcul annuel du bilan de masse est effectué en général autour de septembre : période charnière entre l'accumulation hivernale et l'ablation estivale.

Bilan de masse cumulé de 3 glaciers des Alpes suisses entre 1955 et 2005. Les bilans sont exprimés en volume équivalent d'eau (m w.e), c'est-à-dire, le volume d'eau perdu par le glacier. Depuis la fin des années 1990, les 3 glaciers ont un bilan de masse annuel négatif, ce qui traduit une perte de masse et donc le recul des glaciers. © SGMG, www.unifr.ch, cc