Les pistils constituent les organes reproducteurs femelles des plantes. Le pistil particulier du crocus sativus linnæus, une fois séché, donne le safran. © coclate66, Pixabay, CC0 Public Domain

Planète

Pistil

DéfinitionClassé sous :botanique , pistil , organe reproducteur femelle

Le terme pistil désigne, dans le langage populaire, l'élément végétal qui regroupe les organes reproducteurs femelles d’une fleur et qui occupe le centre des autres organes floraux. Il formera plus tard le fruit et donnera les graines de la plante. Les spécialistes préfèrent généralement le remplacer par le terme de gynécée.

Dans de nombreuses fleurs, les pistils indépendants les uns des autres forment malgré tout un ensemble baptisé apocarpe. Notons que certaines fleurs sont pourvues de pistils mais dépourvues d'étamines. On parle alors de fleur pistillée. L'inverse peut également être vrai. Concernant les fleurs hermaphrodites, les pistils dépassent généralement les étamines en taille.

Ici, l’anatomie d’une fleur de rose sauvage (rosa canina) faisant apparaître le pistil. © Fraf, Wikipedia, GFDL

Au cœur du pistil

Le pistil intègre :

  • un ovaire - ou germe - dans sa partie inférieure (l'ovaire contient des ovules en attente de fécondation) ;
  • un ou plusieurs styles - parfois il peut n'y en avoir aucun - (le style est une sorte de tige allongée) ;
  • un ou plusieurs stigmates - arrondis, ramifiés, triangulaires, etc. - destinés à accueillir le pollen qui fécondera les ovules.

Du stigmate à l'ovaire, le pistil est alimenté par des vaisseaux par le biais d'un cordon pistillaire. Une fois le pollen déposé sur les stigmates, il pousse en formant un petit tube qui pénètre le pistil jusqu'à l'ovaire.

Les fruits du pistil

Lorsque l'ovule que contient le pistil est fécondé, il devient embryon. Celui-ci est caché dans une graine. Le reste du pistil se transforme alors petit à petit en un fruit pendant que les étamines, les pétales (etc.), tombent. Ces dernières, qui servaient à attirer les insectes pollinisateurs, sont en effet désormais inutiles à la plante.