Le pin maritime. © Silversyrpher, Flickr by 2.0

Planète

Pin maritime

DéfinitionClassé sous :botanique , pin , arbre

Le pin maritime est un arbre de croissance rapide pouvant atteindre 30 mètres de hauteur. Il est très répandu et couvre plus de 10 % des espaces boisés de France.

Le pin maritime, de la famille des pinacées. © J-G in SF, Flickr CC by nc-nd 2.0

Appellations 

Le pin maritime (Pinus pinaster) porte plusieurs noms : « pin des Landes », « pin de Bordeaux », « pin à trochets » ou encore « pin du Maine ». Il fait partie de la famille des pinacées.

Description botanique du pin maritime

Adulte, cette espèce dispose souvent d'un tronc légèrement flexueux. Son houppier est clair et un peu conique dans sa partie supérieure. Son écorce, gris pâle chez les sujets jeunes, devient rougeâtre au fil des années. Épaisse, elle se crevasse progressivement, en formant de grandes écailles. Ses aiguilles persistantes sont épaisses, rigides, mesurant 10 à 20 cm et groupées par deux. Leur section transversale a une forme semi-circulaire. Elles finissent par prendre une couleur fauve, puis tombent, en se décomposant très lentement pour former une épaisse litière. Ses chatons mâles, jaune d'or, sont groupés en masses compactes à la base des rameaux de l'année. Les chatons femelles, quant à eux, sont groupés par 2 ou 3 au sommet de ces mêmes rameaux.

Pomme de pin maritime. © chemazgz, Flickr CC by nc-sa 2.0

Origines 

Provenant du sud-ouest de l'Europe, cet arbre est très courant au sud de la côte atlantique, notamment dans les Landes, en Charente, en Sologne et sur la côte méditerranéenne.

Exigences culturales du pin maritime

Il s'agit d'une espèce calcifuge, non gourmande en engrais, mais avide de lumière et de chaleur. Ce pin est très sensible au froid, ce qui limite sa progression vers le nord.

Utilisation 

Le pin maritime est cultivé dans les Landes pour sa capacité à fixer le sable, mais aussi pour son bois utilisé dans les charpentes, la papeterie et la menuiserie. Autrefois, on récoltait sa résine dont on tirait la térébenthine.

Auteur : Michel Caron