Pin à crochets. © Pastilletes, Flickr CC by sa 2.0

Planète

Pin à crochets

DéfinitionClassé sous :botanique , pin , arbre

Le pin à crochets, d'une hauteur de 20 à 25 mètres, ressemble beaucoup au pin sylvestre, mais il s'en distingue quand même par son écorce grisâtre, par ses aiguilles vert foncé et plus épaisses et par ses cônes dont les écussons déformés se recourbent vers le bas.

Le pin à crochets, aussi appelé pin de montagne. © Jordi's, Flickr CC by nc 2.0

Appellations 

Le pin à crochets (Pinus uncinata) appartient à la famille des pinacées et s'appelle aussi « pin de montagne », « pin de Briançon » ou encore « pin crin ».

Description botanique

Le houppier de cette espèce présente une forme conique. Ses branches, au feuillage touffu et sombre, s'étagent régulièrement sur un tronc rectiligne. Son écorce devient assez vite écailleuse. Ses aiguilles, groupées par deux, sont plutôt courtes, épaisses et persistantes. Il s'agit d'une espèce monoïque, avec des fleurs mâles groupées à la base des pousses de l'année, et des fleurs femelles, formant de petits cônes, qui se placent à l'extrémité des rameaux. Ses cônes atteignent leur maturité au bout de deux ans et présentent une écaille qui se recourbe en crochet, d'où le nom de cette espèce.

Pinus uncinata. © Copepodo, Flickr CC by nc-nd 2.0

Origines 

Le pin à crochets est un survivant des dernières glaciations. Il est originaire des montagnes françaises (Alpes, Jura et Pyrénées) entre 1.600 et 2.200 mètres d'altitude. 

Exigences culturales 

Cet arbre aime les sols siliceux, notamment la terre de bruyère qu'apprécie le rhododendron. Il préfère le soleil, mais résiste à la sécheresse, comme au froid et au vent. Il peut prospérer dans les tourbières.

Utilisation 

Cette espèce est employée comme bois d'œuvre et en plantation de reboisement pour maintenir les sols et lutter contre l'érosion.

Auteur : Michel Caron

Cela vous intéressera aussi