Orme de Sibérie. © Martin Menu-Flickr nc 20

Planète

Orme de Sibérie

DéfinitionClassé sous :botanique , orme , arbre

L'orme de Sibérie est proche de l'orme champêtre et du micocoulier. C'est un bel arbre, remarquable par son port et ses proportions harmonieuses.

Appellations 

L'orme de Sibérie (Zelkowa carpinifolia) appartient à la famille des ulmacées. On l'appelle également « zelkowa » ou « orme à feuilles de charme ».

Description botanique de l'orme de Sibérie

Cet arbre peut atteindre 30 à 35 m de hauteur. Son tronc est souvent court et large, marqué par de grosses cannelures. Ses branches partent près du sol et s'évasent en s'élevant pour développer une belle forme ovale au feuillage dense. Son écorce, lisse et grisâtre, se desquame en plaques. Ses feuilles caduques sont alternes, elliptiques, de 8 à 10 cm de longueur, crénelées, presque coriaces et pubescentes. En automne, son feuillage prend une belle couleur jaune orangé. Ses fleurs mâles et femelles apparaissent sur les rameaux, à l'aisselle des feuilles. Très petites, elles s'ouvrent au moment de la floraison printanière.

Origines 

Originaire d'Asie mineure, cet arbre a été introduit en Europe en 1760 par un botaniste parti en mission en Iran, André Michaux. Il existe encore un spécimen provenant de cette expédition au Jardin des Plantes, à Paris.

Exigences culturales de l'orme de Sibérie

Originaire d'Asie Mineure, l'orme de Sibérie est très résistant au froid et il supporte des températures de -30 °C. Il aime les situations exposées au vent et, en été, il se plaît en plein soleil. Il apprécie les terres profondes ayant une bonne humidité.

Utilisation 

Le bois de l'orme de Sibérie est dur et il résiste à l'humidité. Il est traditionnellement exploité pour réaliser des charpentes, des moyeux de roues et des poulies. On l'a utilisé autrefois pour constituer les pilotis de Venise.

Auteur : Michel Caron