Le magnolia à grandes fleurs appartient à la famille des magnoliacées. © H G M, Flickr CC by nc-nd 2.0

Planète

Magnolia à grandes fleurs

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , magnolia

Le magnolia à grandes fleurs est un arbre splendide, pouvant atteindre 15 à 20 m de hauteur et offrant une très belle et abondante floraison en été.

Magnolia grandiflora. © pcgn7-Flickr CC by nc 2.0

Appellations

Le magnolia à grandes fleurs (Magnolia grandiflora) fait partie de la famille des magnoliacées. On l'appelle également « magnolier » ou « magnolia d'été ».

Description botanique du magnolia à grandes fleurs

Le port de cet arbre est pyramidal et s'élargit très fort avec le temps. Son tronc est droit, souvent ramifié jusqu'à la base. Son écorce est grisâtre, lisse puis plus foncée et écailleuse avec le temps. Ses rameaux sont pubescents et de couleur rouille. Ses bourgeons coniques sont pubescents, brun verdâtres, longs de 1 à 2 cm. De juin à août, ses fleurs sont grandes, pouvant atteindre 20 cm de diamètre, blanches, en forme de coupe et au parfum citronné intense. En automne, ses fruits ont la forme de gros cônes verts, puis bruns à maturité, avec la présence de jolies petites graines d'un beau rouge brillant.

Magnolia à grandes fleurs. © martin kalfatovic, Flickr CC by nc-sa 2.0

Origines

Cette espèce provient des États-Unis. Elle a été introduite en France en 1711 par des botanistes nantais, Darquistade et Barin de la Galissonnière. Ce magnolia tire son nom d'un directeur du jardin botanique de Montpellier, Pierre Magnol (1638-1715).

Exigences culturales du magnolia à grandes fleurs

Le magnolia à grandes fleurs est rustique, mais préfère les climats assez doux, où il pousse plus vite. Il lui faut le plein soleil ou une ombre légère. Cet arbre redoute les terrains superficiels, mais tolère ceux qui contiennent un peu de calcaire, s'ils sont frais. Il apprécie les sols acides et riches en matières organiques.

Utilisation

Il s'agit d'un arbre essentiellement ornemental, à réserver aux grands jardins.

Auteur : Michel Caron