Le houx commun fait partie de la famille des aquifoliacées. © Ashley Dace-geograph.org CC by sa 2.0

Planète

Houx commun

DéfinitionClassé sous :botanique , houx , arbre

Le houx commun, qui mesure 4 à 6 m de hauteur, mais parfois jusque 20 m, est un arbuste réputé pour son beau feuillage vernissé et pour ses fruits se présentant sous forme de petites boules rouge vermillon.

Ilex aquifolium. © juergen mangelsdorf, Flickr CC by nc nd 2.0

Appellations

Le houx commun (Ilex aquifolium) fait partie de la famille des aquifoliacées.

Description botanique du houx commun

Cette espèce présente un tronc trapu, souvent ramifié près de sa base, avec une cime ovale et dense, assez étroite au sommet. Ses feuilles, alternes et simples, ont un pétiole court et un limbe de 5 à 7 cm de longueur, coriace, de forme ovale et aux bords ondulés et épineux. Ces feuilles, persistantes, sont d'un vert brillant foncé et luisant à leur face supérieure et sont munies d'épines acérées. Il s'agit d'un arbuste dioïque, avec des individus mâles et femelles séparés. Ses fleurs blanches mesurent 6 mm de diamètre et disposent de 4 pétales. Ces fleurs sont groupées à l'aisselle des feuilles et s'épanouissent en mai-juin. Ses pieds femelles ont besoin d'au moins un pied mâle dans les environs pour fructifier. Ses fruits, qui n'apparaissent que sur les pieds femelles, sont de petites drupes sphériques de 7 à 10 mm de diamètre, d'un rouge éclatant, parfois jaunes et sont toxiques.

Les fruits du houx commun sont toxiques. © scherre, Flickr CC by nc nd 2.0

Origines

Dans la nature, le houx commun vit dans les sous-bois des forêts de feuillus ou de certains résineux. On le trouve dans toute l'Europe occidentale et même dans les régions méridionales.

Exigences culturales du houx commun 

Cette espèce apprécie les terrains acides et les sols humides.

Utilisation

Le bois du houx commun est dur et homogène, assez lourd et de couleur blanc grisâtre, brunissant avec l'âge. Cette espèce est surtout appréciée pour ses facultés ornementales, malgré sa croissance lente.

Auteur : Michel Caron