Forêt de hêtres. © Nikanos licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique

Planète

Hêtre

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , forêt

Le hêtre est un arbre élancé, pouvant atteindre une hauteur de 30 à 50 mètres, vigoureux et majestueux. Après le chêne, c'est l'essence à feuilles caduques la plus répandue en France.

Le hêtre. © Donarreiskoffer GNU Free Documentation License version 1.2

Appellations

Le hêtre (Fagus sylvatica), appartenant à la famille des Fagacées, se nomme également, dans certaines régions, « foyard », « favinier » et « fouteau ».

Description botanique

Le houppier du hêtre est massif et branchu, avec des rameaux plagiotropes, c'est-à-dire poussant à l'horizontale. Son écorce est mince, lisse et gris clair. Ses feuilles mesurent 10 centimètres et sont alternes, pétiolées, ovales, à bords pubescents et ondulés, parfois un peu crénelées.

Fruits de hêtre. © Velela domaine public

Sa floraison se produit en avril-mai, avec des fleurs mâles jaunes, sous forme de petits chatons pédonculés et à pilosité velue, ses fleurs femelles, vertes et à court pédoncule, formant des groupes séparés. Ses fruits triangulaires, appelés faînes, sont des akènes groupés par quatre dans une cupule ligneuse.

Origines

Cette espèce s'est surtout développée en Europe centrale.

Exigences culturales

Cette espèce n'a pas de préférence particulière en ce qui concerne le sol, qu'il soit calcaire, siliceux, riche ou pauvre. En revanche, elle apprécie l'ombre. Elle a besoin d'humidité atmosphérique, mais tout en craignant les terres excessivement humides. Elle est sensible aux grands froids et aux fortes chaleurs. Elle prospère à la fois en plaine et en montagne.

Utilisation

Autrefois, on extrayait une huile comestible des faînes, ces dernières constituant aussi une source alimentaire intéressante pour les cochons. Son bois a une grande valeur économique. D'une couleur blanc rosé, lourd, dur et homogène, il est excellent pour les travaux de menuiserie et d'ébénisterie, ainsi que pour le chauffage.

Auteur : Michel Caron