Chêne sessile. © Nikanos, CC – Partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique

Planète

Chêne sessile

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , bois

Le chêne sessile est un arbre majestueux qui domine dans la plupart des forêts d'Europe occidentale. À feuillage caduc, il jouit d'une hauteur spectaculaire, oscillant entre 20 et 45 mètres.

Chêne Quercus petraea de la commune de Rigney dans le Doubs agé d'environ 300 ans. © Arnaud 25, domaine public

Appellations

Le chêne sessile (Quercus petraea), de la famille des fagacées, est également appelé « chêne rouvre », « chêne noir », « chêne blanc » ou « chêne mâle ».

Description botanique

Cette espèce ressemble beaucoup à son cousin, le chêne pédonculé, mais s'en distingue par ses feuilles sans oreillettes, toujours longuement pétiolées et par son limbe plus large et bien plan. Son écorce est lisse et légèrement fissurée longitudinalement. Son houppier est ample, mais assez clair et constitué de branches de forme moins tourmentée que celles du chêne pédonculé. Ses feuilles sont alternes, glabres, nettement pétiolées, à base cunéiforme et dont les lobes sont peu marqués, mais nombreux et réguliers. Il s'agit d'une espèce monoïque, ses fleurs mâles étant situées à la base des rameaux de l'année, en longs chatons pendants, alors que ses fleurs femelles, plus discrètes, sont situées à l'extrémité des rameaux, sous forme de stigmates rouges. Ses bourgeons sont ovoïdes, tandis que ses glands sont sessiles, mesurant de 1 à 2 centimètres, ovoïdes, globuleux et à cupule glabre.

Chêne Quercus petraea. © Nikanos, CC Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique

Origines

Il s'agit d'un arbre typiquement européen et qui n'a donc pas été importé d'un autre continent, lors des siècles précédents.

Exigences culturales

Le chêne sessile a un tempérament beaucoup plus rustique que le chêne pédonculé. Il préfère toutefois les climats océaniques, suffisamment humides et les sols siliceux ou calcaires, même assez pauvres. Il réclame une alimentation en eau régulière, mais peut aussi supporter les sécheresses passagères et peu prononcées. Il redoute les fortes gelées, notamment les plus tardives, qui ont tendance à détruire ses fleurs.

Utilisation

On a toujours utilisé le bois de cette espèce à des usages nobles, par exemple pour construire des navires et pour créer de belles réalisations d'ébénisterie.

Auteur : Michel Caron