Le chêne pubescent. © axelkr, Flickr CC

Planète

Chêne pubescent

DéfinitionClassé sous :botanique , chêne , arbre

Le chêne pubescent est un bel arbre qui, dans le Midi, peut parfois atteindre 30 mètres.

Appellations

Le chêne pubescent (Quercus pubescent), de la famille des fagacées, est également appelé « chêne blanc », « chêne noir » et « chêne truffier ».

Description botanique

Le chêne pubescent a un houppier ample et clair. Son tronc est souvent court et de forme tourmentée. Son écorce noirâtre s'épaissit avec le temps et se fissure assez rapidement. Ses rameaux de l'année sont pubescents et grisâtres. Ses bourgeons sont bruns, ovoïdes et pointus. Ses feuilles caduques sont alternes, glabres dessus et pubescentes en dessous, dotées d'un limbe de 6 à 8 centimètres à lobes triangulaires et oblongs. Il s'agit d'une espèce monoïque, produisant des chatons mâles et jaunâtres qui pendent, en avril, à la base des jeunes rameaux, ses fleurs femelles, aux stigmates rouge vif se trouvant à leur extrémité. Ses glands sessiles sont groupés.

Le tronc du chêne pubescent est souvent tourmenté. © remuz, Flickr CC 3.0 unported

Origines

Le nom de cette espèce vient du latin « pubescens », qui indique l'existence de poils courts et mous sur la face inférieure des feuilles et sur les jeunes rameaux, une adaptation de l'arbre à la sécheresse. Ce chêne est présent surtout dans l'Europe du Sud et le Moyen-Orient. En France, on ne le trouve ni en Bretagne, ni dans les Landes.

Le chêne pubescent présente des poils sur la partie inférieure de ses feuilles. © dianesfra, Flickr CC 3.0 unported

Exigences culturales

Cette espèce se développe surtout dans les sols riches, drainés et elle supporte la présence de calcaire.

Utilisation

Le bois du chêne pubescent est dur et difficile à travailler, d'où une utilisation surtout pour le chauffage. Le grand intérêt de ce chêne est d'être truffier, c'est-à-dire de favoriser le développement de truffes à ses côtés.

Auteur : Michel Caron