Feuilles de l'Alisier blanc (Sorbus aria) © Jean-Pol Grandmont, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license

Planète

Alisier blanc

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , forêt

L'alisier blanc est un arbre pouvant atteindre 5 à 10 mètres de hauteur. Proche du sorbier, cette espèce sauvage est réputée pour ses petits fruits.

Appellations

L'alisier blanc (Sorbus aria) est un des représentants de la famille des Rosacées. On le connaît aussi sous les noms de « sorbier des Alpes », d'« allouchier » et d'« allouche de Bourgogne ».

Fleurs de l'alisier blanc (Sorbus aria). © Jerzy Opioła, GNU Free Documentation License, version 1.2

Description botanique

Les jeunes branches de cette espèce sont d'abord blanches et feutrées, puis plus tard dénudées. Ses feuilles caduques, cunéiformes, ovales et doublement dentelées sont presque sphériques, avec une face inférieure très feutrée et blanchâtre. L'alisier blanc fleurit de mai à juin, en formant de petites fleurs, organisées en corymbes et pourvues de calices feutrés et blanchâtres. Ses fruits globuleux sont rouge orangé, avec une pulpe farineuse.

Origines

Cette espèce est présente dans tout le centre de l'Europe, mais croît rarement dans les régions méditerranéennes et dans l'Ouest.

Exigences culturales

Cet arbre aime la chaleur et se répand surtout dans les milieux secs et chauds, notamment sur les sols calcaires. Comme beaucoup d'autres essences ligneuses à feuilles tomenteuses, il tolère assez bien l'atmosphère polluée des villes.

Fruits de l'alisier blanc (Sorbus aria). © Maedin Tureaud, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license

Utilisation

Le bois d'alisier est dur et dense, apprécié en décoration et sert aussi à la fabrication de manches d'outils. Ses fruits, les alises, sont comestibles et on peut en faire des confitures et, après fermentation et distillation, d'excellentes eau-de-vie.

Auteur : Michel Caron