Ailanthus altissima, Simaroubaceae. © H. Zell GNU Free Documentation License version 1.2

Planète

Ailante

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , tronc

L'ailante est un arbre d'ornement au feuillage léger et élégant, décoratif par ses petits fruits très abondants.

On a beaucoup planté cette espèce le long des routes et dans les villes, du fait de sa résistance exemplaire à la pollution. Depuis quelque temps, des sujets sauvages ont tendance à se développer dans des endroits en friche, sans être plantés, avec une rapidité assez surprenante pour grandir. Il faut dire que l'ailante dispose d'une vigueur exceptionnelle !

Ailanthus altissima, Simaroubaceae. © H. Zell GNU Free Documentation License version 1.2

Appellations 

L'ailante (Ailanthus altissima), encore appelé « faux vernis du Japon », fait partie de la famille des simarubacées.

Description botanique 

L'ailante est un grand arbre élancé, pouvant atteindre 20 mètres. Son tronc est droit et porte de gros rameaux peu ramifiés. Son écorce est grise et lisse, avec quelques anfractuosités pouvant se former avec l'âge. Ses feuilles caduques mesurent 40 à 50 centimètres et sont composées d'une vingtaine de folioles lancéolées, munies vers leur base de 2 à 4 dents dégageant chacune une odeur caractéristique de cacahuète, un indice qui vous permettra d'identifier l'espèce. Ses fleurs petites et verdâtres, s'épanouissent en grappes en fin de printemps, d'une odeur forte.

Ailanthus altissima, Simaroubaceae. © H. Zell GNU Free Documentation License version 1.2

En septembre, ses fruits abondants, des samares brunâtres et en forme d'hélices, pendent en grappes abondantes.

Origines 

Cette espèce provient de certaines régions de Chine et a été introduite en Europe à la fin du XVIIIe siècle. Il est mentionné dans le plus ancien dictionnaire chinois existant et énuméré dans d'innombrables textes médicaux chinois pour sa capacité présumée à traiter des maux allant de la maladie mentale à la calvitie.

Exigences culturales

Cette espèce s'accommode de tous les terrains et de tous les climats. Elle préfère toutefois les sols humides et argileux. Elle est résistante à la sécheresse.

Utilisation

En Chine, l'ailante était autrefois cultivé pour nourrir les vers à soie. On le cultive actuellement surtout pour ses qualités décoratives. Son bois est facile à travailler, mais on lui reproche de se casser facilement et donc de ne pas être durable. Ses bûches brûlent bien, mais en projetant un grand nombre d'étincelles, avec alors une protection à placer devant le foyer.

Auteur : Michel Caron