Planète

Oryx algazelle

DéfinitionClassé sous :animaux , antilope , désert
 
Oryx algazelle dans la réserve naturelle d'Anysberg en Afrique du Sud. Chassée à outrance, la population d’oryx s’élève à un millier d’individus en captivité. © Winfried Bruenken, Wikipédia, DP

Oryx algazelle (Cretzschmar 1827) – Oryx dammah

  • Ordre : Artiodactyla
  • Famille : bovidés
  • Sous-famille : Hippotraginae
  • Genre : Oryx
  • Taille : 1,50 à 1,70 m (hauteur au garrot 1,00 à 1,20 m, longueur des cornes 1,00 à 1,25 m)
  • Poids : 70 à 125 kg
  • Longévité : 16 à 20 ans

Statut de conservation UICN : EW, Éteint à l'état sauvage

Description de l’oryx algazelle

L'oryx algazelle est une grande antilope trapue au pelage court et blanchâtre, à l'exception de la poitrine et du bout de la queue, qui sont de couleur fauve. La tête ornée de deux longues cornes incurvées vers l'arrière est marquée par deux taches noires sur le front et sur le bout de la partie supérieure du museau. La queue courte est terminée par un pinceau de longs poils.

L’oryx algazelle n’existe plus à l’état sauvage. © Karelj, Wikipédia, DP

Habitat de l’oryx algazelle

La répartition géographique de l'oryx algazelle incluait autrefois l'ensemble des zones désertiques sablonneuses et rocheuses au sud du Sahara depuis la Mauritanie jusqu'en Libye, à l'exception des régions d'altitude. L'antilope fréquentait les steppes herbeuses et boisées, les dépressions interdunaires et les prairies annuelles subdésertiques.

Des oryx algazelles dans la réserve de Guembeul, au Sénégal. © Ji-Elle, Wikipédia, DP

Comportement de l’oryx algazelle

L'oryx algazelle ne s'aventurait que très rarement dans le vrai désert, au contraire de l'addax. C'est une espèce sociable et grégaire qui se regroupe en hardes mixtes pouvant atteindre plusieurs dizaines d'individus sous la responsabilité d'un mâle âgé. Autrefois, les migrations saisonnières pouvaient réunir plusieurs milliers de têtes. L'animal parcourait ainsi des centaines de kilomètres à la recherche de pâturages et d'eau. Ses prédateurs naturels étaient les lions, les léopards et les lycaons, auxquels ils échappaient fréquemment grâce à leur course qui pouvait atteindre 60 km/h en moyenne avec des pointes à 90 km/h. L'animal possède quelques adaptations au désert, dont la faculté de retenir l'eau et celle d'abaisser sa température corporelle pour éviter de trop transpirer. Il peut ainsi se passer d'eau pendant plusieurs mois.

Reproduction de l’oryx algazelle

L'oryx algazelle donne naissance à un seul petit après une gestation de 270 jours. Celui-ci pèse entre 9 et 15 kg, et est capable de suivre le troupeau dans les premières heures suivant sa naissance. Le sevrage du jeune commence entre le 3e et le 4e mois, et il devient totalement indépendant au niveau de la nourriture vers le 14e mois. Il atteint ensuite sa maturité sexuelle vers deux ans.

Régime alimentaire de l’oryx algazelle

L'oryx algazelle se nourrit d'herbes diverses, de feuilles d'arbustes épineux, de baies, de bourgeons, de plantes succulentes et de racines.

Menaces sur l’oryx algazelle

L'oryx algazelle est éteint à l'état sauvage et ne subsiste plus qu'en captivité, dans quelques zones clôturées dans les réserves nationales de Souss-Massa au Maroc, de Bouhedma en Tunisie et de Bandia au Sénégal. Il n'existe aucune observation confirmée d'individus en liberté depuis 1988. Les derniers ont été vus en 1985 au Tchad et au Niger. Les spécimens captifs se chiffrent à près d'un millier seulement, dont la moitié est conservée dans les zoos européens. Il est regrettable de constater que l'espèce est en voie de disparition, alors qu'elle était domestiquée dans l'ancienne Égypte. C'est principalement la chasse à outrance pour ses cornes, son cuir et sa viande qui a causé la perte de cette espèce emblématique.