Planète

Des scientifiques surprennent des crocodiles au fond d’une grotte

ActualitéClassé sous :zoologie , grotte , crocodile

Si un spéléologue vous explique qu'il a vu un crocodile orange durant ses balades souterraines, croyez-le. L'aventure est arrivée à Olivier Testa, qui accompagnait une équipe scientifique au Gabon, laquelle a pu s'intéresser à ces très rares crocodiles troglophiles. Voici le récit par les membres de l'équipe...

Un crocodile coloré d'orange... © Olivier Testa

Pour l'expédition Abanda 2010, une équipe pluridisciplinaire de scientifiques de l'IRD et de l'Université de Rouen, menée par l'archéologue Richard Oslisly, s'est rendue au Gabon dans la région de la lagune Fernan Vaz. Les scientifiques partaient explorer les grottes de la région pour y recueillir des données sur les paléoenvironnements.

Découvertes quelques années auparavant par Marco Marti, médecin de brousse, les grottes d'Abanda sont perdues au cœur de la forêt tropicale humide. Les quatre cavités explorées ont une particularité : elles servent d'habitat à des crocodiles (Osteolaemus tetraspis) dont certains ont une couleur orange très surprenante.

Richard Oslisly dans la grotte Mugumbi, au cours de l'expédition Abanda 2010, qui a bénéficié d'un important soutien logistique de la Fondation Iguéga, du docteur Marco Marti et de l’IRD. © Olivier Testa

Des crocodiles piégés

Dans la première des quatre grottes, l'équipe a débusqué une petite femelle et ses quatre petits. Dans trois autres grottes étaient piégés de grands spécimens, qui n'avaient plus aucune possibilité de ressortir.

Après avoir descendu un aven de 8 mètres, le spéléologue Olivier Testa tombe nez à nez avec un grand crocodile. Ce vieux mâle de 1,70 mètre a pu être attrapé... et lavé. Est alors apparue une peau ventrale d'une belle couleur orange.

Un crocodile surpris au fond de la grotte où il vit. Mais comment est-il arrivé là ? Et de quoi se nourrit-il ? © Olivier Testa

Des prélèvements sanguins ont été effectués, en vue d'études génétiques sur ces animaux très rares. On ne retrouve en effet des crocodiles troglophiles que dans quelques régions de la planète, et cette découverte est unique en Afrique centrale. Une nouvelle expédition est en préparation pour l'été 2011 afin de mieux étudier ces crocodiles.

Depuis combien de temps vivent-ils dans ces grottes ? Comment sont-ils arrivés là ? Ne se nourrissent-ils que de chauves-souris ? Plus de 100.000 chauves-souris peuplent en effet ces grottes et ces populations intéressent beaucoup les scientifiques car, au Gabon, ces mammifères volants ont été identifiés comme le principal réservoir du virus Ebola. C'est pourquoi des recherches sur ces chiroptères dans un objectif de santé publique seront menées en parallèle.