Un chimpanzé porte une pierre. Il sait s'en servir pour casser des noix. Mais pourquoi la jeter contre un arbre en poussant des cris ? © Laura Kehoe (université Humboldt, Berlin)

Planète

Un rite mystérieux chez les chimpanzés

ActualitéClassé sous :zoologie , chimpanzé , éthologie

Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

En Afrique de l’ouest, et seulement là, des chimpanzés ont une drôle d’habitude : ils jettent de lourdes pierres contre un arbre, toujours le même. La signification de ce comportement est énigmatique. Les chercheurs qui l’ont découvert pensent qu’il est peut-être de la même nature que les rituels humains.

Mais pourquoi font-ils ça ? C'est la question que se posent toujours des chercheurs dans la conclusion de leur étude, parue dans le journal Nature. Des chimpanzés de plusieurs sites en Afrique de l'ouest ont été vus, depuis plusieurs années, jeter des pierres, plus ou moins grosses, contre certains arbres, toujours les mêmes, en poussant des cris particuliers.

Dans le cadre d'un vaste programme d'étude de ces populations, baptisé PanAf (pour PanAfrican Programme), des éthologistes de l'institut Max Planck (Allemagne) ont installé des caméras automatiques et ont pu, en Guinée-Bissau, sur le site de Boé, enregistrer 64 comportements de ce type.

Une compilation de séquences filmées par des caméras automatiques montrant un mâle lançant une pierre contre un arbre, visité ensuite par une femelle avec son petit et un autre mâle. On remarque aussi, chez les mâles, les coups portés sur le tronc qui semblent résonner de façon bruyante. © Laura Kehoe (université Humboldt, Berlin), Vimeo

Un comportement culturel et apparemment inutile

Les protagonistes sont le plus souvent des mâles adultes mais des femelles et des jeunes ont aussi participé à ces jets de pierre. Ce serait une première, expliquent les chercheurs. Les chimpanzés sont connus pour utiliser des outils, un comportement observé à maintes reprises depuis les premières observations de Jane Goodall dans les années 1960 qui a vu ces primates confectionner des tiges pour capturer des fourmis ou des termites. Les chimpanzés peuvent se servir de cailloux pour différents usages. En 2007, une équipe du même département de l'institut Max Planck décrivait des pierres taillées, datées de 4.000 ans et attribuées à des chimpanzés (voir les liens vers les articles connexes au bas de celui-ci).

Mais ces jets de pierres ont deux caractéristiques : ce comportement semble spécifique à cette région et il ne sert apparemment à rien. Il serait donc culturel, c'est-à-dire appris d'une génération à l'autre. Ce qui ne surprend plus. En 2001, des chercheurs (dont Jane Goodall) décrivaient 65 comportements spécifiques à certaines populations (voir ici). En revanche, l'apparente inutilité étonne. Les chercheurs avancent deux hypothèses.

En a), un chimpanzé mâle crie et lance violemment une pierre contre un arbre, sur le site Boé, en Guinée-Bissau. En b), les accumulations de pierres qui résultent de ce comportement, régulièrement répété. © Hjalmar S. Kühl et al., Nature

Un éclairage sur l'histoire des hominines ?

La première s'appuie sur la ressemblance avec une autre habitude des mâles : taper sur le sol ou faire du bruit pour impressionner les autres membres du groupe et conserver, voire améliorer leur statut social. Ici, ils utiliseraient un tronc d'arbre, bien choisi et toujours le même, pour produire un son plus fort.

L'autre idée est celle d'un comportement de type rituel. Les auteurs rapprochent ces créations de tas de pierres des cairns réalisés parfois par les Hommes. Pour les chercheurs, c'est une piste intéressante. Une analyse de type phylogénétique pourrait être conduite chez les primates non humains sur les comportements liés aux jets de pierre, dont sont aussi coutumiers des macaques. En éclairant leur évolution, ces résultats, espèrent les auteurs, permettraient alors peut-être de mieux comprendre des restes archéologiques liés à des hominines.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.