Planète

Les oiseaux connaissent les limitations de vitesse !

ActualitéClassé sous :zoologie , oiseau , limitation de vitesse

Les oiseaux se sont adaptés aux activités humaines et à la circulation des voitures. Une étude étonnante montre qu'ils sont capables d'estimer la vitesse moyenne des véhicules sur une route et de s'envoler avant le choc fatal. Malheureusement, ils ne prennent pas en compte les conducteurs pressés qui dépassent les limitations...

Selon cette étude, les oiseaux téméraires sont capables d'estimer la vitesse moyenne des véhicules sur une route et de s'envoler à temps pour ne pas se faire écraser par les voitures... dans le principe en tout cas. © Brian, Flickr, cc by nc sa 2.0

Les oiseaux ne peuvent pas lire le Code de la route mais feraient plus attention aux limitations de vitesse que les Hommes. Deux chercheurs canadiens de l'université du Québec à Rimouski et de l'université McGill (Montréal) ont en effet montré un lien entre la vitesse des voitures et le moment choisi par les oiseaux pour décoller. Leurs résultats, publiés dans la revue Biology letters, montrent que plus les voitures roulent vite, plus les volatiles prennent leur envol tôt pour éviter la catastrophe.

Lors du Grand prix de Monaco en 2013, une tourterelle a échappé de justesse à une GP2. La vitesse de pointe de cette voiture est de 320 km/h. © dma dma, YouTube

Pour cette étude insolite, peu de moyens techniques ont été déployés. Armés d'un simple chronomètre, Simon Ducatez et Pierre Legagneux ont sillonné les routes de l'ouest de la France à la recherche d'oiseaux aventureux. Pour mesurer l'espace entre la voiture et l'oiseau qui prend son envol, la tactique est simple. Elle consiste à rouler à vitesse constante et à appuyer sur le compteur dès que l'oiseau commence à battre des ailes. Par cette méthode, les chercheurs ont pu mesurer la distance de sécurité chez 134 volatiles, appartenant à 21 espèces différentes dont les trois principales étaient les corneilles noires (Corvus corone), les moineaux domestiques (Passer domesticus) et les merles noirs (Turdus merula).

Les oiseaux semblent avoir un radar intégré dans leurs têtes. Sur des routes limitées à 20 km/h, les animaux attendent que la voiture soit à environ 10 m d'eux pour s'envoler. Cette distance s'allonge à 25 m sur des routes restreintes à 90 km/h et à 75 m sur celles à 110 km/h.

Des oiseaux trop respectueux des règles de conduite

Cependant, en dépassant les vitesses indiquées, les deux conducteurs se sont rendu compte que cela ne changeait pas pour autant le comportement des oiseaux« Les oiseaux ne répondent pas vraiment à la vitesse de la voiture, mais plutôt à la vitesse limite d'une route donnée, explique Pierre Legagneux. C'est un peu comme s'ils étaient capables de lire les panneaux et qu'ils comptaient sur le respect de ces règles par les automobilistes. »

Les biologistes ont aussi constaté que la distance de sécurité variait au cours de l'année et des saisons. En effet, les oiseaux laissent les voitures s'approcher plus près au printemps et sont plus prudents en automne. Selon eux, cela serait dû au fait que les oisillons sont au stade de l'apprentissage et ont moins d'expérience avec les voitures. Il est également possible que le printemps soit une période plus active et donc plus propice aux accidents.

Ces résultats mettent en lumière la capacité des oiseaux vivant près d'une route à appréhender la vitesse moyenne des voitures qui y circulent. En fonction de cela, ils s'envoleraient à la distance nécessaire pour éviter l'impact. « Les oiseaux considèrent les voitures un peu comme des prédateurs devant lesquels il faut fuir pour survivre », indiquent les chercheurs. Cependant, ils ne prennent malheureusement pas en compte les véhicules trop rapides et s'exposent à une mort violente. « Cette publication est un argument de plus pour inciter les conducteurs à respecter le Code de la route », concluent-ils...