Planète

La modification génétique des poissons d'aquarium

ActualitéClassé sous :zoologie , poisson , OGM

Depuis des millénaires, l'Homme sélectionne des poissons et cela a donné des animaux multicolores ayant de longues queues, de longues nageoires, etc. Dans ce contexte, l'obtention de mutants par transfert de gène n'est rien d'autre que logique.

Crédits : www.lesbeauxjardins.com

Une entreprise des USA vient d'obtenir des poissons zèbre exprimant une protéine rouge fluorescente. Cette première pose le problème de la dissémination incontrôlée de ces poissons et leur croisement éventuel avec leurs homologues sauvages.
La FDA (Food and Drug Administration) et l'EPA ( Environment Protection Agency) ont été saisies du problème et ont refusé d'évaluer les risques environnementaux que pourraient poser les poissons génétiquement modifiés.

L'entreprise a consulté des chercheurs à titre privé. Leur avis a été que les risques que pose la dissémination sont très faibles, ne serait-ce que parce que cette espèce animale ne peut vivre que dans des eaux tropicales. Ceci fait ressortir une carence du système d'évaluation des risques des USA.
L'évaluation des risques doit être confiée aux experts mandatés à cet effet et non laissée à l'appréciation de chacun. Cette lacune avait déjà été relevée par l'affaire Prodigen (dans laquelle des repousses de soja synthétisant une protéine pour vacciner les porcs étaient réapparues dans un champ de maïs l'année suivante).

Les autorités des USA semblent décidées à corriger les pratiques actuelles que certains considèrent non comme un défaut de système mais au contraire comme porteur des vertus du libéralisme qui ne réglemente que lorsque cela paraît nécessaire pour ne pas gérer les producteurs quels qu'ils soient.

Un autre problème, éthique celui-là, se pose également. Est-il légitime de procéder à des transferts de gènes chez les animaux pour des motifs aussi futiles ?
Par ailleurs, pour être fluorescents et montrer leur couleur rouge, les poissons doivent être illuminés par une lumière U.V. qui ne peut qu'altérer leur santé si ces expositions sont trop fréquentes. Les animaux de compagnie ont été lourdement modifiés par des sélections répétées. Certains ont une santé fragile et une vie raccourcie. Les pratiques douteuses sont admises par l'usage. Il est sans doute temps de revoir ces questions que posent de manière aiguë et sous un jour nouveau les poissons rouges fluorescents.