Planète

Les grenouilles qui ont traversé la mer

ActualitéClassé sous :zoologie , grenouille , amphibien

Elles vivent aujourd'hui dans les Antilles et on pensait qu'elles étaient venues tranquillement à pied d'Amérique quand le niveau de l'océan était plus bas. Mais elles ne sont là que depuis 50 millions d'années, alors que ces terres étaient déjà des îles. Comme ces grenouilles d'eau douce ne survivent pas dans l'eau de mer, c'est donc qu'elles ont un jour navigué dans les Caraïbes...

La jolie Eleutherodactylus audanti, montagnarde habitant les sommets haïtiens, a certainement des ancêtres navigateurs... Crédit : S. Blair Hedges

Dans les forêts tropicales du nord de l'Amérique du sud, d'Amérique centrale et de toutes les Antilles, vivent de petites grenouilles, entièrement adaptées à la vie sur terre. De leurs œufs sortent des grenouilles et non pas des larves. Toutes sont apparentées et les zoologistes les ont regroupées dans un même genre, les éleuthérodactyles.

Comment ont-elles peuplé les îles des Antilles ? Facilement, expliquait-on jusque-là. Cette colonisation a dû se produire au Crétacé supérieur, entre 80 et 70 millions d'années avant le présent, à l'époque où le niveau de l'océan était plus bas. La mer des Antilles (ou mer des Caraïbes) n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui et toutes les actuelles Antilles étaient reliées au continent américain.

Mais cette histoire simple ne colle pas avec la génétique... S. Blair Hedges et son équipe de l'université de Pennsylvanie se sont attaqués à ce vaste groupe des éleuthérodactyles. Avec 801 espèces, il est le plus diversifié de tous les vertébrés. Un peu trop, sans doute pour constituer un groupe vraiment homogène. L'analyse de l'ADN de différentes espèces a montré que ces éleuthérodactyles se répartissent en trois sous-groupes qui correspondent à une répartition géographique nette : les grenouilles d'Amérique du sud, celles d'Amérique centrale et celles des Antilles.

Hardies navigatrices

D'après les différences entre les gènes, ces trois sous-groupes (les scientifiques préfèrent dire clades) ont divergé il y a seulement 50 millions d'années environ. Or, à cette époque, la mer des Antilles séparait déjà les îles des côtes américaines. Les espèces insulaires descendent donc d'une population ancestrale qui a dû prendre la mer d'une manière ou d'une autre, non seulement entre la côte et les îles mais aussi entre les îles.

Ces amphibiens navigateurs étaient-ils des marins ou des nageurs ? La réponse est sans ambiguïté, expliquent les chercheurs. Mettez une de ces grenouilles dans l'eau salée et elle se dessèche jusqu'à en mourir, comme un poisson d'eau douce. Il faut par conséquent imaginer des grenouilles juchées sur des bois flottés ou des débris végétaux, emportées par les courants et jouant les naufragées sur des îles qu'il leur fallait ensuite peupler de descendants.

De quoi réviser l'idée selon laquelle les amphibiens ont du mal à franchir les barrières océaniques...