Planète

L'extrême en vidéo : la redoutable technique de chasse du faucon

ActualitéClassé sous :zoologie , rapace , faucon

Des faucons pèlerins ont été équipés de caméras embarquées dans différents pays. Les images qu'ils rapportent confirment qu'ils sont de redoutables chasseurs et dévoilent leur technique de chasse, jusqu'alors inconnue. Les faucons, comme les libellules, se camouflent si bien qu'ils paraissent immobiles pour leurs proies. La preuve en vidéo.

Ce faucon est équipé d'une caméra miniature posée sur un petit équipement de cuir, spécialement conçu pour lui. © Suzanne Kane, Haverford College

Le son de la vidéo le prouve, les faucons sont rapides et la violence de leur chasse saute aux yeux. Ces rapaces sont de redoutables prédateurs, tous sont connus pour leurs extraordinaires piqués. Le faucon pèlerin, par exemple, pique droit sur sa proie avec une vitesse de croisière d'au moins 130 km/h. Il pourrait même, suivant l'altitude, piquer à 400 km/h. Ces caractéristiques de chasse sont bien connues, mais ce qui était ignoré jusqu'à aujourd'hui, c'était leur méthode de poursuite. Comment attaquent-ils les corbeaux, qui font presque leur taille ? Pour résoudre ce mystère, des chercheurs ont équipé huit faucons de caméras embarquées dont voici quelques images impressionnantes.

C'est grâce à ces images que l'équipe de Suzanne Kane a pu identifier la méthode de camouflage de mouvement utilisée par le faucon. © The Company of Biologists, YouTube

La vidéo décryptée : le camouflage de mouvement, une ligne de conduite

Au départ, l'équipe de la zoologue Suzanne Kane essayait de comprendre comment réagissent les proies des faucons à une attaque. Mais rapidement, ces scientifiques se sont aperçus qu'en fin de compte, personne ne savait comment les faucons attaquent leurs proies. S'inscrivant dans le phénomène de mode des caméras embarquées, l'équipe états-unienne d'Haverford College, en Pennsylvanie, a équipé huit faucons de caméras miniatures haute résolution. Avec l'aide de fauconniers, des équipements de cuir ont été fabriqués sur mesure afin de positionner la caméra sur les oiseaux, sans les gêner. Au total donc, huit rapaces, dont six pèlerins (Falco peregrinus) et deux hybrides (F. rusticolus et F. cherrug) ont été étudiés au Royaume-Uni, en Belgique, aux Pays-Bas et aux États-Unis (Arizona, Pennsylvanie et Wyoming).

À partir des images brutes fournies par les caméras, les chercheurs ont soigneusement étudié la position des faucons dans chaque image, puis ont reconstruit les différentes chasses enregistrées. Ils discutent leurs résultats dans The Journal of Experimental Biology. Avant d'obtenir ces images, l'équipe avait deux théories concernant la chasse des faucons. Comme beaucoup d'oiseaux, ils suivent la même trajectoire que leur proie ou bien ils adoptent une chasse en spirale. Mais d'après les images, aucune ne serait la méthode dominante. Le faucon dispose d'une méthode de chasse parfaitement rodée, la technique dite du camouflage en mouvement.

Le principe du camouflage en mouvement expliqué en schéma. La croix représente la proie (target en anglais). Dans la chasse dite classique (classical pursuit, trajectoire en violet), le prédateur suit la proie par l’arrière. La technique de camouflage en mouvement (motion camouflage, trajectoire en vert) consiste à toujours rester du même côté par rapport à la proie, si bien que le vol apparaît stationnaire. Seul indice pour la proie : le rapace est de plus en plus gros. © Chiswick Chap, Wikipédia, cc by sa 3.0

Cette méthode consiste à suivre sa proie systématiquement suivant le même angle, de façon à ce que la cible semble immobile dans le champ visuel du faucon. À chaque déplacement de la proie, le faucon réajuste sa position de manière à ce qu'elle reste stationnaire. Pèlerins ou hybrides, tous appliquent cette méthode qui leur permet de prévoir rapidement et efficacement la position de la proie, le corbeau par exemple, et surtout de dissimuler leur approche. « Nous avons vu que les faucons font une série de correctifs pour garder la proie sous le même angle dans le champ de vision de la caméra », commente Suzanne Kane.

L’après-vidéo : le camouflage de mouvement, un signe d’évolution ?

En gardant son angle fixe, le prédateur ne semble pas non plus bouger du point de vue de la proie. Le seul indice qui peut indiquer au corbeau que le faucon le chasse est l'augmentation de taille du prédateur à mesure qu'il avance. La technique de camouflage de mouvement a été pour la première fois décrite pour un animal en 1995. Il semble que certaines mouches aient développé cette technique de vol stationnaire. D'autres recherches ont depuis identifié cette méthode de chasse chez les libellules et les chauves-souris. Ajouter les faucons à cette maigre liste évoque peut-être l'image d'un caractère évolutif.

En effet, quel que soit le pays dans lequel le faucon a attaqué, c'est toujours la technique du camouflage de mouvement qui prime. Une telle découverte pourrait être utile pour les robots qu'on envoie dans les airs. Cette méthode de camouflage fait clairement ses preuves, puisque les faucons figurent parmi les plus grands prédateurs des airs. Par ailleurs, connaître leur méthode de chasse permettra peut-être de les éloigner des turbines éoliennes et autres infrastructures humaines qui peuvent les mettre en danger.