Les chiens passent beaucoup de temps à dormir et les phases du sommeil sont semblables à celles d'autres mammifères. C'est à ce moment que se consolident les souvenirs récents. © sutichak, Fotolia

Planète

Les chiens qui dorment consolident leurs souvenirs, comme nous

ActualitéClassé sous :zoologie , chien , sommeil du chien

Laissez-les dormir tranquilles ! Une étude de chercheurs hongrois démontre que les chiens consolident leurs souvenirs récents pendant le sommeil et de la même façon que les humains, durant des phases particulières apparaissant peu après l'endormissement.

5 drôles de chiens  Découvrez le Dogue de Bordeaux, l'une des plus anciennes races de chiens français, le Chihuahua, fragile en apparence mais à la surprenante longévité, le Mâtin napolitain, élu chien le plus laid du monde en 2017, le Puli et ses myriades de poils et le Xoloitzcuintle, aussi appelé le chien nu mexicain. Ces cinq drôles de chiens méritent bien notre attention, au moins le temps d'une vidéo. Bonne promenade d'une minute et trente-neuf secondes avec eux ! 

Alors que les études sur le sommeil du chien se sont beaucoup concentrées sur les pathologies, comme l'épilepsie, des chercheurs hongrois ont étudié des chiens sains dormant normalement. Avec des électroencéphalogrammes (EEG) réalisés à l'aide d'électrodes simplement placées sur le crâne, ils sont partis en quête de phénomènes déjà connus chez les mammifères, dont l'Homme, notamment les « fuseaux de sommeil ».

Ces curieuses bouffées d'ondes apparaissent dans les EEG au début du sommeil lent et durent très peu, de l'ordre de la demi-seconde. Elles naissent dans le thalamus et finissent dans le cortex. Pendant ce bref moment, la perception du corps et de l'environnement est occultée, comme si le cortex (ce qui nous sert à penser consciemment) était comme déconnecté. Cet instant de solitude est mis à profit pour consolider des souvenirs, comme l'ont montré des travaux chez l'Homme.

Le sommeil du chien ressemble au nôtre

Et chez le chien ? Idem, répondent les chercheurs hongrois après les résultats obtenus chez 15 chiens, dont 7 femelles et 8 mâles. Tout d'abord, l'activité enregistrée par EEG ressemble beaucoup à celle du sommeil humain. Les fuseaux de sommeil y apparaissent à peu près avec les mêmes fréquences (faibles), entre 9 et 16 Hz. Ces fuseaux sont un peu plus fréquents (en nombre par minute) chez les femelles que chez les mâles, comme cela semble être le cas chez les humains.

La relation avec la mémorisation semble aussi semblable. Les chercheurs ont enseigné aux chiens deux ordres, « assis » et « couché », que tous connaissaient en hongrois, mais qui leur était exprimé en anglais. Dans l'article publié dans Scientific Reports, les résultats indiquent que plus les phases de fuseau de sommeil sont nombreuses, plus courte est la période d'apprentissage. Chez les femelles, l'effet est d'ailleurs plus prononcé que chez les mâles. Donc, comme les humains, les chiens ont besoin d'un bon sommeil pour se souvenir...