La baie de Matsushima et ses îlots. © Antoine - Tous droits réservés

Planète

Chronique : miracle à Matsushima, par Antoine

ActualitéClassé sous :Voyage , Antoine

-

Le Tohoku est une région peu fréquentée du nord de l'île principale du Japon, Honshu. On y trouve pourtant un des trois sites les plus célèbres du pays : la baie de Matsushima, qui laissa un souvenir impérissable au célèbre poète-ninja Basho.

La région possède aussi d'autres richesses historiques, comme, dans une vallée proche de la ville de Yamagata, le sanctuaire de Yamadera, dont les constructions s'échelonnent à flanc de montagne, au long de plus d'un millier de marches. C'est ici que Basho écrivit un de ses plus célèbres haiku : « Le silence, et, vrillant les rochers, le cri de la cigale ».

Jardin Oyaku-en, Aizu Wakamatsu © Antoine - Tous droits réservés

Un paysage digne d’Escher, peintre néerlandais

Plus au sud, la ville d'Aizu Wakamatsu possède — outre un imposant château et un superbe jardin japonais — une étonnante construction hexagonale, le Sazae-do.

Le double escalier de Sazae-do © Antoine - Tous droits réservés

On y voit un double escalier en spirale qui semble sortir tout droit d'un tableau du peintre néerlandais Maurits Escher : on emprunte l'un des deux escaliers entremêlés et superposés pour monter, on redescend par l'autre sans jamais croiser les personnes qui montent.

Le saké et Mozart

Barrils de Saké © Rob Young - CC BY-NC 2.0

Comment fut sauvée Matsushima

À quelques kilomètres d'Aizu-Wakamatsu, la petite ville de Kitakata compte un nombre impressionnant de producteurs de saké : le propriétaire d'une de ces brasseries a découvert que le saké produit était nettement meilleur si de la musique de Mozart était jouée dans des haut-parleurs dans la brasserie.

La ville côtière de Sendai fut le fief de Date Matsamune, un daimyo célèbre qui faillit devenir shogun et diriger le pays tout entier. Sendai se trouve sur la côte est, au nord du district de Fukushima, sur le littoral ravagé par le tsunami de 2011 qui déclencha la catastrophe nucléaire de la centrale Daiichi.

Date Matsamune © Domaine public

Pourtant, si Sendai fut frappée de plein fouet par des vagues de plus de dix mètres de haut déclenchées par le séisme, c'est un véritable miracle qui se produisit dans la baie toute proche de Matsushima : les 260 îlots rocheux couverts de pins qui constellent les eaux de la baie agirent comme un véritable frein aux vagues dévastatrices et, quand elles atteignirent le port de Matsushima, elles ne mesuraient plus qu'un mètre cinquante : les dégâts furent très limités, et quelques semaines plus tard, Matsushima était prête à recevoir à nouveau les visiteurs venus l'admirer sur les traces du poète voyageur.

A découvrir le site d'Antoine : ses voyages extraordinaires, films, livres...