À Niagara-on-the-lake, la vigne est réputée pour un vin remarquable : le vin des glaces. © Antoine - Tous droits réservés

Planète

Chronique : les merveilles de l'Ouest canadien

ActualitéClassé sous :Voyage , Antoine

-

Dans cette chronique, je vais vous faire découvrir une petite partie de l'Ouest canadien, la richesse de ses forêts, Niagara-on-the-lake, la vigne si réputée pour un breuvage remarquable (le vin des glaces primaires), la faune et la flore. Les montagnes Rocheuses, les chutes du Niagara, le fameux fort Mac Leod qui a été le siège de la première garnison de la police montée dans l'Ouest canadien Calgary...

Pour nous autres, francophones, le Canada, c'est bien sûr et avant tout le pays de nos cousins d'Amérique, le Québec. Mais le Canada, ce sont aussi les forêts et les lacs de l'Ontario, les Grandes Prairies, les montagnes Rocheuses, et les mythiques rivages de la Colombie-Britannique.

Découvrons Vancouver

Les voiles de Canada Place rappellent l’époque où Vancouver était l’escale des grands voiliers qui arrivaient du cap Horn. © Antoine - Tous droits réservés

Ayant choisi de traverser le Canada d'ouest en est, notre voyage commence dans le port de Vancouver, chanté jadis par Véronique Samson. Les voiles de Canada Place rappellent l'époque où Vancouver était l'escale des grands voiliers qui arrivaient du cap Horn ou qui venaient de traverser le Pacifique. L'océan est aussi à l'honneur avec le fabuleux aquarium de Vancouver, dont les vedettes sont des bélougas, animaux arctiques et subarctiques, que l'on peut également admirer en liberté dans d'autres lieux du Canada, comme le fjord du Saguenay, au Québec.

L'île de Vancouver

L'hydravion est le moyen de transport roi en Colombie-Britannique, mais c'est à bord de nombreux ferries que l'on peut parcourir les chenaux qui séparent cette partie du rivage continental, connu sous le nom de Sunshine Coast, de la grande île de Vancouver. Du joli port de Victoria, où se dresse le somptueux Fairmont Empress Hotel construit en 1904, on peut partir à la découverte de la paisible côte orientale, qui porte quelques villages traditionnels, comme le port de Nanaimo, ou la bourgade de Chemainus, dont les façades sont couvertes de peintures racontant la vie quotidienne du village au fil du temps.

La région de Tofino est couverte d’une belle forêt primaire. © Antoine - Tous droits réservés

La côte occidentale, au contraire, est escarpée, battue par les tempêtes du Pacifique, et cette partie de l'île, est couverte d'une belle forêt humide. De Tofino, on s'embarque pour aller observer les cétacés et se baigner dans des sources chaudes.

Les montagnes Rocheuses

Quittant la région de Vancouver en direction de l'est, on atteint rapidement les montagnes Rocheuses, particulièrement belles dans les parcs nationaux de Jasper et de Banff, par exemple autour du Moraine Lake. Dans la région, les glaciers disparaissent irréversiblement, comme ils le font dans le parc International de la Paix, dont la partie canadienne, le parc Waterton est aussi belle que la partie américaine, Glacier Park.

Les grandes prairies canadiennes

L'historique Prince of Wales hotel, construit en 1927, surplombe le Upper Waterton Lake. © Antoine - Tous droits réservés

Avant d'atteindre Calgary, deux attractions sont à ne pas manquer. Le premier est fort Mac Leod. L'endroit est fameux pour avoir été le siège de la première garnison de la police montée dans l'Ouest canadien. Non loin de là, un lieu porte le curieux nom de Head Smashed-in Buffalo Jump, le « saut où les bisons s'écrasent la tête ». Les Indiens y pratiquaient une étonnante chasse aux bisons : se déguisant en loups, ils semaient la panique dans les troupeaux de bisons, et les dirigeaient sournoisement vers une petite falaise.

Fort Mac Leod, connu pour avoir été le siège de la première garnison de la police montée dans l’Ouest canadien. © Antoine - Tous droits réservés

Les bêtes se précipitaient droit devant elles, et dégringolaient au bas de la roche. Des milliers de squelettes et de têtes de bisons ont été retrouvés au pied de la falaise. Les Indiens n'avaient plus qu'à les achever et les dépecer.

De Calgary à Winnipeg

Calgary est une des plus grandes villes de l'Alberta, avec Edmonton, sa capitale. C'est une ville superbe, et le meilleur moyen de découvrir le passé de la région, c'est une visite à l'Heritage Park. On y prend un authentique train à vapeur qui relie de nombreux bâtiments historiques rassemblés ici : tel le premier opéra de l'Ouest canadien et à l'intérieur des bâtiments, des figurants reconstituent des scènes vivantes pittoresques.

À l'Heritage Park de Calgary, des figurants reconstituent des scènes vivantes pittoresques... © Antoine - Tous droits réservés

À l'est de l'Alberta, c'est le Manitoba, et la particularité de Winnipeg est d'avoir la plus grande population francophone de l'ouest du Canada. Autour de la cathédrale de Saint Boniface fut créée en 1818 une mission, à la demande des Français vivant ici, mais aussi des Métis, population issue de mariages anciens entre des Français et des femmes indiennes. Les Métis sont considérés comme une des populations autochtones du Canada, avec des droits particuliers. Leur héros s'appelait Louis Riel, il a mené deux révoltes successives contre le gouvernement canadien pour protéger les droits de son peuple.

À ne pas manquer, près de Winnipeg, de la mi-septembre à la mi-octobre : chaque soir un peu après le coucher du soleil, avec une précision impressionnante, des oies sauvages arrivent par dizaines de milliers et se posent sur les lacs pour y passer la nuit.

Un train de légende : le « Canadien »

Un train relie Vancouver à Toronto en trois jours et quatre nuits. On peut le prendre, comme nous l'avons fait, pour une partie du trajet seulement : nous avons ainsi traversé l'Ontario, province dont les lacs renferment une grande partie des ressources en eau douce de la planète. Contournant les grands lacs, la voie longe la baie Georgienne, et notre croisière sur roues s'achève dans la plus grande ville du Canada, la capitale de l'Ontario, Toronto.

Les chutes du Niagara

À la frontière de l'Ontario et des Etats-Unis les plus volumineuses chutes d'Amérique du Nord, celles du Niagara, attirent des millions de visiteurs. On peut les découvrir à bord de bateaux comme le Maid of the mist... L'excursion étant très humide, on prend soin de vous costumer en Schtroumpf à l'aide d'un beau poncho bleu. La chute principale mesure 54 m de hauteur pour 323 m de largeur, et déverse près de 600.000 litres d'eau par seconde. Un centre d'interprétation rappelle quelques événements marquants, comme le jour où un enfant de sept ans dégringola involontairement les chutes... et en sortit vivant !

À la frontière de l’Ontario et des États Unis, les plus volumineuses chutes d’Amérique du Nord, celles du Niagara. © Antoine - Tous droits réservés

Bien sûr le grand nombre de touristes a entrainé la création d'un vaste luna park et de casinos. La région de Niagara-on-the-lake est aussi réputée pour un vin remarquable : le vin de glace. On peut visiter les vignobles de la région : une certaine proportion des grappes est laissée sur la vigne jusqu'à ce qu'elles gèlent naturellement, et le vin obtenu est très doux, très puissant, coûteux car il faut pour le produire dix fois plus de raisins que pour un vin normal.

Le parc Algonquin

Paysage du parc Algonquin, célèbre pour ses randonnées en kayaks. © Antoine - Tous droits réservés

À 250 km au nord de Toronto s'étend l'immense parc Algonquin, près de 8.000 km2, dont les paysages attirent les amoureux de la nature. Une seule route traversant la partie sud du parc, on parcourt le reste en randonnées qui peuvent durer jusqu'à une semaine. Mais on vient surtout au parc Algonquin pour y faire des randonnées en canoë ou en kayak, qui peuvent aussi durer plusieurs jours.