Planète

La double éruption du volcan Calbuco, au Chili

ActualitéClassé sous :Volcan , Calbuco , cordillère des andes

-

Deux violentes éruptions du Calbuco se sont produites ces mercredi 22 et jeudi 23 avril. Le volcan situé dans la cordillère des Andes a émis un panache de poussières qui s'étend sur le sud du Chili et s'immisce jusqu'en Argentine.

Un large panache de cendres s'est élevé du volcan Calbuco mercredi 22 avril. Une autre éruption a eu lieu le lendemain matin. Après 43 ans de sommeil, son réveil est pour le moins explosif. © Emol, Sernageomin

Au Chili, dans la cordillère des Andes, par 41° de latitude sud, à près de 900 km au sud de Santiago, le volcan Calbuco est violemment entré en éruption ce mercredi 22 avril à 18 h (heure locale), avant de récidiver ce jeudi matin. L'éruption, explosive, a été suivie par une coulée de lave. Le panache de cendres et de fumée est devenu énorme. Il s'est élevé jusqu'à 10 km d'altitude, contraignant les vols commerciaux à s'interrompre dans la région. Une péripétie qui rappelle l'éruption de l'Eyjafjöll, en Islande, survenue au printemps 2010.

Le nuage de poussières s'étend actuellement vers l'est. L'Argentine s'attend à être touchée par les cendres mais aussi par les crues générées par la fonte rapide de la glace et de la neige sur ce sommet d'environ 2.000 m. Selon les autorités, il n'y aurait pas de victimes mais 5.000 personnes seraient concernées. Une évacuation est organisée sur une zone de 20 km de diamètre.

Ce volcan n'est pas un inconnu. En 1961, Haroun Tazieff en avait arpenté le sommet, dans cette région difficile où lui et son équipe avaient été portés disparus durant quelques jours (une aventure rapportée dans le documentaire Le volcan interdit en 1966). Le Calbuco s'était offert sa dernière éruption en 1972 et n'avait pas fait parler de lui depuis.

Des images diffusées sur Twitter par le Sernageomin montrent l’étendue du panache ce jeudi matin ainsi que les effets de la première éruption d'hier soir, aux alentours du volcan. © Sernageomin

Le Calbuco n'avait pas prévenu

Hier, le volcan a repris brusquement son activité sans signe précurseur, selon le Sernageomin (Servicio Nacional de Geologìa y Minerìa), l'organisme chilien qui surveille l'activité volcanique et sismique du pays. Celle-ci est pourtant trépidante dans cette zone de subduction, là où la plaque Nazca, sous l'océan Pacifique, s'enfonce sous le continent sud-américain. L'érection de la cordillère des Andes, toujours en cours, témoigne des forces en présence, comme tout le long de la « ceinture de feu du Pacifique ».

Selon le Sernageomin, cette éruption du Calbuco ressemble à celle qu'avait connue en 2011, le Copahue, plus au nord, et qui s'était de nouveau manifesté en 2013. Le Villarica, également plus au nord, a connu une éruption au mois de mars et reste en « alerte orange » selon le Sernageomin.