Planète

Rokia Delmas : risque de marée noire à l'Ile de Ré

ActualitéClassé sous :Terre , pétrole , marée noire

Le Rokia Delmas est échoué à moins de 3 km de l'Ile de Ré. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) suit la situation heure par heure et se tient prête à agir. Le Rokia Delmas est un porte conteneurs de 185 mètres, contenant 500 tonnes de fuel IFO 380 (fioul lourd) et 50 tonnes de Diesel marine. Il est échoué depuis mardi à moins de 3 kilomètres de la côte sud de l'Ile de Ré, sur un fond sableux et rocheux... Par précaution, le plan Polmar a été rapidement déclenché.

Les premières plongées ont détecté une brèche d'au moins 20 mètres de long sur 50 centimètres de large et la Préfecture maritime de l'Atlantique signale que la coque « travaille », ce qui confirme l'impossibilité de remorquer le navire dans cet état. Aussi, pour limiter tous risques de pollutions, les opérations de pompage du fuel ont commencé depuis cet après-midi.

La LPO, échaudée par de précédents naufrages, se tient prête à agir si la situation se dégradait. Les Unités mobiles de soins, véritables « Samu » des oiseaux, sont mobilisées. Les équipes LPO de la réserve naturelle de Lilleau des Niges surveillent le site et les soigneurs, notamment du Centre de sauvegarde de l'Ile Grande, se tiennent également prêts à intervenir si besoin.

A ce jour, aucun oiseau n'a été découvert, excepté un goéland marin observé mazouté sur la réserve de Lilleau des Niges mercredi, mais sans qu'aucune relation de cause à effet n'ait pu être démontrée.

La migration d'automne battant son plein, un grand nombre d'oiseaux stationnent en ce moment à proximité du bateau échoué. Parmi les espèces présentes sur la côte sud-ouest de l'Ile de Ré (Du Martray à la Pointe de Sablanceaux, zone de l'échouage), on observe entre autres aigrettes, hérons, mouettes rieuses, goélands, tournepierres, bécasseaux variables et sanderling, grands gravelots ou bernaches cravants. Les espèces se déplaçant plus au large (macreuse, guillemot...) sont tout aussi présentes, mais elles seront, en cas de pollution avérée, moins vulnérables du fait que le bateau a échoué à proximité des côtes.

Cet événement inquiétant confirme le besoin de création du centre de sauvegarde spécialisé pour les oiseaux d'eau, auquel travaillent actuellement la ville de La Rochelle et la LPO.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO

Conseils pour le grand public

Si vous trouvez un oiseau mazouté, contactez la Réserve naturelle de Lilleau des Niges, au 05 46 29 50 74, ou l'Espace Nature au 05 46 82 12 44 (ouvert ce week-end et pendant les vacances).

Les premiers gestes à avoir

  • Capturer l'oiseau avec prudence. Ne pas l'exhiber. Le manipuler avec précaution (attention aux coups de bec) à l'aide d'un tissu épais.
  • ne pas lui donner à boire ou à manger.
  • demander conseil avant d'agir.
  • isoler l'oiseau au calme (placé dans un carton troué, dans une pièce calme et tempéré).