Planète

Pétrole : le Koweit du futur se trouverait en Virginie de l'Ouest

ActualitéClassé sous :Terre , pétrole , réserve énergétique

Le Department of Defense américain prend des positions offensives afin de promouvoir des alternatives énergétiques aux pétroles conventionnels. Ses motifs tiennent à la vulnérabilité stratégique résultant de la dépendance énergétique croissante des États-Unis, mais également au souci de rendre ses activités plus respectueuses de l'environnement.

Pétrole : le Koweit du futur se trouverait en Virginie de l'Ouest

La facture de la dépollution des anciens sites militaires est en effet très lourde et la responsabilité du DoD se trouve engagée dans des litiges environnementaux lourds de conséquences financières, telle l'affaire récente de la pollution des eaux par les perchlorates.

À l'occasion d'une réunion du Consortium for Fossil Fuel Science, le DoD a présenté la stratégie offensive qu'il souhaite déployer pour mettre sur les rails la filière industrielle des carburants synthétiques à base de charbon, utilisant le procédé de liquéfaction Fischer-Tropsch. Le potentiel des États-Unis est considérable, du fait des réserves gigantesques en charbon et en huiles non conventionnelles : environ 2300 milliards d'équivalents barils. Selon les estimations du DoD, le seul territoire de la Virginie de l'Ouest abriterait des réserves de charbon permettant la synthèse d'environ 70 milliards de barils de pétrole (soit 80% des réserves pétrolières du Koweit).

Mis au point dans les années 20, le procédé Fischer-Tropsch est très performant, mais il nécessite des investissements très lourds ce qui le rend économiquement vulnérable aux fluctuations à la baisse du cours du baril de pétrole. Toutefois, au vu des sommets atteints récemment et des tensions durables de marché, personne ne croit plus à un retour du prix du baril à un niveau susceptible de menacer la rentabilité des pétroles synthétiques.

La stratégie du DoD consiste à initier la demande en s'introduisant sur le marché des pétroles non conventionnels. Selon ses estimations, ses besoins susciteraient la construction de trois installations de liquéfaction aux USA. Le DoD représente 4% de la demande pétrolière des Etats-Unis, soit environ 650.000 barils/jour.