Planète

Les noyaux d'olives comme nouvelle source de chauffage ?

ActualitéClassé sous :Terre , noyaux d'olives , Eau

La piscine municipale de Cazorla est la première d'Espagne à être chauffée à l'aide de noyaux d'olives. L'utilisation de la biomasse est perçue comme un énorme bénéfice vis-à-vis de l'environnement et également comme une forte économie énergétique. De plus, dans une région telle que l'Andalousie, où les cultures d'oliviers sont très importantes, la possibilité d'obtenir du chauffage par les noyaux d'olives serait un avantage considérable.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

De nombreuses manifestions sont réalisées pour mettre en valeur cette énergie. La piscine municipale de Cazorla fait partie de cette politique de communication. Elle est la première à être équipée d'un système de chauffage de l'eau et de l'air alimenté par des noyaux d'olives.

La piscine, dotée d'une couverture télescopique permettant son usage été comme hiver, a vu cette installation mise en place par l'entreprise Hidroelectro de Cazorla SCA. Un chauffage conventionnel de 581 kW a été mis en place. La consommation de noyaux d'olives sur l'année fut de 140 tonnes. Pablo Teruel, responsable de Hidroelectro de Cazorla SCA, affirme que les consommations ont atteint 65% de la consommation totale (35% venant de l'énergie conventionnelle), avec une température ambiante de 30-31°C, pour 28-29°C dans l'eau.

On réalise aussi de considérables économies : le coût horaire, dans le cas de gasoil tournant, est approximativement de 30 euros, alors que dans le cas des noyaux d'olives, il dépasse à peine les 10 euros. Le système d'épuration de l'eau, par hydrolyse, est unique en son genre. Il est basé sur la non utilisation de chlore et de produit chimique, bien que les exigences de normes sanitaires imposent une petite utilisation de chlore.