Planète

C'est le printemps !... Mais pourquoi aujourd'hui ?

ActualitéClassé sous :Terre , Equinoxe , printemps

Vous êtes probablement au courant, mais après-demain, c'est le printemps. "Normal, mon bon Monsieur, nous serons le 21 mars, c'est le jour du printemps." Eh bien non, ce n'est pas normal. Car si, cette année, le printemps arrive bien le 21 mars, ce sera la seule fois de ce siècle. Pour la suivante, il faudra attendre en... lisez plutôt la suite.

Equinoxes, plan de l'écliptique et équateur céleste

Mais d'abord, qu'est-ce que le printemps ?

Le plan de l'écliptique terrestre, qui correspond au plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil, est incliné de 23° 27 par rapport à l'équateur céleste. Deux fois l'année, soit en mars et septembre, notre Soleil atteint une des deux intersections: sa déclinaison est alors nulle. Ce passage de mars, qui correspond à l'équinoxe de printemps, est aussi appelé point vernal (du latin ver, "printemps").

Etymologiquement, le terme équinoxe vient de aequinoctium, de aequus "égal", et noxnostis, "nuit". Lors des équinoxes, le Soleil se lève exactement à l'est et se couche exactement à l'ouest. Le parcours de l'astre étant symétriquement identique au-dessus et en dessous de l'horizon, on comprend aisément que la durée du jour et la durée de la nuit sont alors rigoureusement égales.

Egales ? Pourtant, si l'on consulte les éphémérides, on constate une différence qui allonge la période diurne d'un peu plus de cinq minutes, le phénomène étant valable pour les deux équinoxes. Comment est-ce possible ? Simplement parce que le phénomène de réfraction atmosphérique, qui courbe les rayons solaires par effet de lentille à l'horizon, nous montre un astre du jour encore bien visible alors qu'il est déjà couché depuis quelques minutes... Et que pour des raisons pratiques, les astronomes sont obligés d'en tenir compte. L'astronomie n'est pas toujours une science exacte...

Notons aussi qu'au moment des équinoxes, le Soleil se trouvant exactement à la verticale de l'équateur, les deux pôles sont identiquement éclairés. Pour l'un c'est le début d'une journée de six mois, tandis que l'autre bascule au même moment dans une longue nuit.

Et la date du printemps, me direz-vous ? Est-elle annoncée par les astronomes ou les hirondelles ?

Par les astronomes, bien sûr... et ce n'est pas si simple. Car si le mouvement éternel de la Terre autour du Soleil peut paraître régulier et répétitif, il faut aussi tenir compte de la précession de l'axe des pôles terrestres, ce qui a pour conséquence que le point vernal n'est pas fixe, mais rétrograde lentement sur l'écliptique. Et l'Homme aussi s'en est mêlé. Car établir un calendrier sur la durée exacte de la révolution de la Terre était mission quasi-impossible, compte tenu de la durée de l'année astronomique de 365,2422 jours (et des poussières...). Aussi, tout cela a-t-il été simplifié en adoptant une année civile de 365 jours, portée à 366 jours lors des années bissextiles, qui surviennent (presque) tous les quatre ans. D'où fluctuation des dates d'équinoxe sur une période de quelques dizaines d'heures...

Pourquoi la date du 21 mars est-elle ancrée dans nos mémoires comme celle de l'arrivée du printemps ? Tout simplement parce qu'au cours du XXe siècle, elle était la plus fréquente. Mais fluctuations aidant, cette répétition se raréfie et cela ne se produira qu'une seule fois au XXIe siècle, précisément en 2007 où le point vernal sera franchi le 21 mars à 00 h 08 mn 30 sec TU. Et si vous voulez encore fêter une arrivée du printemps à la même date, sachez qu'il vous faudra patienter jusqu'en 2102.