Une représentation probablement fidèle d'Anchiornis, un dinosaure à plume du Jurassique. © Julius T. Csotonyi

Planète

Voici à quoi ressemblait vraiment Anchiornis, le dinosaure volant

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure volant , anchiornis

En utilisant le laser, des chercheurs ont revisité les fossiles d'un petit dinosaure volant, Anchiornis, étudiant de près les os de ses pattes et de ses ailes mais aussi des tissus mous. Conclusion : cet animal ressemblait beaucoup plus aux oiseaux que ce que l'on pensait. La reconstitution proposée serait la meilleure du moment pour un dinosaure.

Il vivait au Jurassique, il y a 160 millions d'années, courait sur deux pattes et son corps d'une trentaine de centimètres de hauteur était couvert de plumes noires et blanches, tandis que sa tête arborait une houppe rouge. Découvert en 2009 en Chine, Anchiornis — « presque un oiseau » — est devenu aux yeux des paléontologues un lien entre les dinosaures aviens plus anciens et nos oiseaux actuels. Volait-il ? Quel cousinage avait-il avec les autres théropodes (comme le célèbre T. Rex) et avec les futurs oiseaux ? Malgré les 200 spécimens retrouvés, ces questions ne sont pas encore tranchées.

Sur neuf de ces fossiles, Michael Pittman, de l'université de Hong Kong, et son équipe ont utilisé une technique de fluorescence induite par laser qui permet une analyse fine des structures, provenant d'os mais aussi, surtout, de tissus mous. Ces chercheurs ont appuyé leur étude sur une comparaison systématique avec les oiseaux actuels. Résultats : les ressemblances sont plus nombreuses et plus importantes que ce que l'on pensait.

La fluorescence induite par laser donne une image détaillée d’une aile d’Anchiornis montrant des traces de tissus mous. Les chercheurs y voient un « propatagium » (indiqué par la flèche) qui correspondrait au patagium (un voile cutané et musculaire) des oiseaux actuels. © Wang XL, Pittman M. et al., 2017

Les ailes d’Anchiornis étaient celles d’un oiseau

L'analyse au laser montre clairement, par exemple, la présence d'un « patagium » de petite taille. Ce voile cutané forme le bord d'attaque de l'aile des oiseaux actuels, entre le corps proprement dit et la première articulation. Autrement dit entre l'épaule et l'avant-bras. Les ptérosaures, des reptiles volants disparus, et les actuelles chauves-souris possèdent aussi de tels patagia. Une autre ressemblance au niveau de la patte, est celle du tibia avec le « pilon » du poulet.

Anchiornis pouvait-il pour autant voler ou au moins planer ? L'étude de Michael Pittman ne permet pas de l'affirmer. Mais elle montre que l'histoire des oiseaux et de leurs capacités à voler commence au moins à 160 millions d'années avant le présent. Elle démontre aussi, au passage, l'intérêt de cette nouvelle technique à fluorescence induite par laser pour étudier les minuscules restes de tissus mous qui subsistent dans des fossiles très anciens.

Interview : les oiseaux sont-ils les derniers descendants des dinosaures ?  Avec les multiples découvertes de dinosaures à plumes en Chine, se pose la question du lien avec les oiseaux. Ces derniers pourraient-ils être les descendants de ces créatures disparues ? Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur la question.