Planète

La plupart des dinosaures restent cachés...

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , paléontologue

Les dinosaures n'ont pas fini de faire parler d'eux. Deux scientifiques américains viennent d'annoncer que le nombre de genres - groupes d'espèces - de dinosaures était plus important qu'on ne l'avait imaginé.

Découvrir des fossiles de dinosaures : prochain "sport" scientifique à la mode ?

Si votre enfant rêve de devenir paléontologue afin d'étudier les dinosaures, encouragez-le. Peter Dodson, professeur d'anatomie à l'université de Pennsylvanie et Steve Yang, statisticien au collège de Swarthmore, estiment aujourd'hui que 71% des genres de dinosaures restent à découvrir  (1). Bien qu'ils soient les stars de la paléontologie, on connaît encore peu de choses sur les dinosaures, et en particulier sur leur diversité.

Au cours de la dernière décennie, les découvertes de nouveaux genres ont pourtant pratiquement triplé, passant d'une moyenne de 5,8 par an entre 1970 et 1989 à 14,8 depuis le début des années 90. Mais seulement 527 ont pu être, au total, décrits jusqu'ici. C'est en se basant sur ces chiffres et l'augmentation récente du nombre de fossiles retrouvés en Chine, en Mongolie et en Amérique du Sud que les deux scientifiques ont pu établir qu'il devait exister 1 850 genres différents. De plus, ils annoncent que les trois quarts de ces familles de dinosaures encore inconnues seront identifiées dans les 100 prochaines années. Pour faire ce calcul, ils ont établi une courbe de tous les squelettes de dinosaures découverts par genre, dans le temps, et ont introduit ces données dans un modèle mathématique qui permet de faire une projection statistique.

Cependant, Dodson reste prudent. Selon lui, ces estimations sont encore susceptibles d'évoluer : la fossilisation est un processus rare et on ne situe pas avec précision toutes les zones la favorisant. "C'est la meilleure estimation que nous pouvons donner avec les données actuelles", conclut-il, dans un communiqué du Swarthmore College.

Relancer le débat sur la disparition des dinosaures ?

Des travaux susceptibles tout de même de relancer les spéculations sur les causes de la disparition des dinosaures... Le consensus est à leur extinction soudaine à la fin du crétacé il y a 65 millions d'années, suite à l'impact d'une météorite. Les deux scientifiques ont comparé la diversité dans les 6 derniers millions d'années du crétacé, avec celle des 6 millions d'années précédentes : pas de différence. Impossible de dire, vu la finesse du modèle, si un déclin avait commencé à se produire avant la chute de l'objet céleste. Mais le débat est ouvert...

(1) "Estimating the diversity of dinosaurs", Steve C. Wang and Peter Dodson, Proceedings of the National Academy of Sciences, 05 sept 2006