Un paysage du Jurassique. Les dinosaures théropodes étaient nombreux. Certains de leurs descendants deviendront des oiseaux. © Gerhard Boeggemann, licence Creative Commons (by-nc-sa 2.5)

Planète

Des dinosaures qui perdaient leurs dents expliqueraient le bec des oiseaux

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , dinosaure théropode

-

L'exhumation rarissime d'une série de dinosaures théropodes de tous les âges, du bébé à l'adulte, a conduit les paléontologues à cette découverte : chez cette espèce du Jurassique, on naît avec des dents et on les perd plus tard. De quoi éclairer d'un jour nouveau la disparition totale des dents chez les oiseaux actuels, dont les ancêtres étaient justement des théropodes.

En Chine, dans la province de Xinjiang, une équipe de paléontologues a eu la chance de découvrir 19 squelettes de dinosaures morts sans doute en même temps pour s'être fait piéger dans un marécage. Tous de la même espèceLimusaurus inextricabilis en l'occurrence, un petit théropode du Jurassique, ils étaient en revanche de tailles variables. Ce coup de chance extraordinaire a ainsi offert une collection de représentants du même animal, du bébé à l'âge adulte. Et en bonus, les scientifiques ont eu un cadeau-surprise : la preuve que ce dinosaure commençait sa vie avec des dents pour les perdre ensuite, arrivé à l'âge adulte. De quoi aiguiser l'intérêt d'un paléontologue et même d'un zoologiste.

Aujourd'hui, en effet, ce cas est très rare. Les ornithorynques, ces curieux mammifères monotrèmes qui pondent des œufs, naissent avec quelques dents de lait et les perdent ensuite quand se développe leur étonnant museau en forme de bec de canard. Chez les reptiles actuels, la situation est inconnue. La découverte (décrite dans Current Biology) est donc remarquable, d'autant plus que les oiseaux actuels descendent de théropodes. Mieux, l'un des co-auteurs, James Clark, avait identifié chez le même Limusaurus une structure des doigts des membres antérieurs se rapprochant des oiseaux.

Du bec au bout de la queue, Limusaurus inextricabilis, à l'âge adulte mesurait environ 1,70 m. C'était un théropode, au moins cousin des ancêtres des oiseaux. Le jeune (en médaillon) avait des dents de carnivores. Son régime alimentaire était donc différent. © George Washington University

Des dinosaures théropodes aux oiseaux, quel chemin ?

Pour lui, qui s'exprime dans un communiqué de l’université George Washington, la découverte éclaire la manière dont les dents ont disparu entre les ancêtres théropodes et les oiseaux actuels. Cette vision renvoie à des observations sur les embryons de poulets, où l'histologie et la génétique montrent que la formation de dents n'est pas loin. Diverses expériences d'embryologie expérimentale ont même déjà conduit à un début de développement dentaire (voir une synthèse de Stéphane Louryan, médecin anatomiste belge, Si les poules avaient des dents ?). Les espoirs de Jack Horner, paléontologue qui avait conseillé Steven Spielberg pour le film Jurassic Park, ont été un peu déçus, car les expériences n'ont pas été menées jusqu'à la naissance d'un oiseau à dents, vite baptisé Chickenosaurus.

Quoi qu'il en soit, pour ce dinosaure théropode, la perte des dents devait correspondre à un changement alimentaire. Pour les auteurs, les jeunes devaient être carnivores tandis que les adultes avaient un régime herbivore, ce que laissent supposer les analyses chimiques des os. Les ancêtres des oiseaux ont donc peut-être ainsi perdu leur dentition, devenue moins utile.

Une pintade dévoile le secret de la marche des dinosaures  Comment étudier le déplacement des dinosaures, disparus depuis 65 millions d’années ? La réponse proposée par des chercheurs britanniques est simple : en observant la démarche des pintades. Voici en vidéo un extrait de cette surprenante étude.