Planète

Beelzebufo, la grenouille du diable

ActualitéClassé sous :paléontologie , Beelzebufo , grenouille du diable

Une grenouille géante démontre que Madagascar était reliée au continent Antarctique et à l'Amérique du sud à la fin du Crétacé.

Grenouille Goliath. Crédit : Repticlic.com.

Une équipe de scientifiques a annoncé la découverte au nord-ouest de Madagascar d'un fossile d'amphibien ayant vécu il y a 65 à 70 millions d'années, soit à la fin du Crétacé, qui n'était autre qu'une grenouille monstrueuse dépassant en taille et en poids ses consoeurs contemporaines.

Baptisée Beelzebufo ampegna, c'est-à-dire la grenouille du diable (du grec Belzebuth et du latin bufo, crapaud), cette espèce devait peser environ 4,5 kg pour une longueur de 40 centimètres. A titre de comparaison, la grenouille contemporaine la plus massive, la grenouille Goliath vivant en Afrique de l'ouest, n'atteint que 3,3 kg et 30 centimètres. Beelzebufo possédait une bouche très large et des maxillaires puissants, et son ordinaire devait comprendre des petits lézards et mammifères, ainsi que d'autres grenouilles et même des bébés dinosaures qu'elle devait surpasser en taille.

Selon le paléontologue David Krause, de Stony Brook University (Stony Brook, New-York), cette grenouille est la plus grosse jamais découverte à l'état de fossile. Ses conclusions sont publiées dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas).

Même si l'espèce s'est probablement éteinte il y a très longtemps, elle semble étroitement apparentée à un groupe de grenouilles vivant encore actuellement en Amérique du Sud, affectueusement surnommées les grenouilles Pac-Man en référence à leur énorme bouche capable d'engloutir des proies presque aussi grosses que leur tête. Celles-ci possèdent des espèces de cornes au sommet du crâne, et Beelzebufo en semble pareillement équipée. Un indice valable de parenté, selon les chercheurs.

La charmante grenouille Pacman. Crédit : flickr.com

La présence de Beelzebufo à Madagascar et de ses parents modernes en Amérique du Sud serait la dernière trace d'une passerelle aujourd'hui détruite ayant autrefois relié cette île au continent Antarctique - alors beaucoup plus chaud qu'aujourd'hui - et à l'Amérique du sud. Ce passage aurait permis l'expansion de nombreuses espèces sur ces deux régions, et expliquerait pourquoi d'autres fossiles d'animaux découverts à Madagascar sont très semblables à ceux mis au jour sur le continent sud-américain.

L'odyssée des grenouilles

Les grenouilles sont apparues voici environ 180 millions d'années, et leur apparence ne s'est que peu modifiée au cours des âges. Beelzebufo a vécu durant le Crétacé jusqu'à la fin de l'âge des dinosaures, et l'espèce s'est probablement éteinte en même temps qu'eux et de nombreux autres organismes voici 65 millions d'années.

D'après les scientifiques, Beelzebufo ne vivait pas selon un mode aquatique comme la plupart des espèces contemporaines. Cette grenouille géante devait parcourir des zones plutôt arides, se camouflant et guettant ses proies sur lesquelles elle bondissait. Les premiers fossiles fragmentaires en ont été découverts en 1993, et c'est progressivement que suffisamment de pièces du puzzle ont été rassemblées pour constituer un squelette complet, explique David Krause.