Planète

La croûte océanique générée par plusieurs sources de magma

ActualitéClassé sous :océanographie , croûte océanique , source de magma

Des images inédites, dont la qualité permet d'avoir une vision inégalée de la croûte inférieure de la Terre, révèlent que la croûte inférieure et la croûte supérieure se forment de manière distincte.

Les sédiments océaniques, la croûte et la zone transition Moho sont bien visibles sur ces images des réflexions sismiques.

"Cette nouvelle façon d'étudier la croûte océanique correspond à l'utilisation d'un nouveau télescope en astronomie ; elle permet d'observer les processus et la composition de la Terre à un remarquable niveau de détail," déclare Bruce Malfait, directeur de la section des géosciences marines de la National Science Foundation, qui a financé les recherches.

Afin de constituer les images, les chercheurs, conduits par une équipe de la Columbia University's Lamont-Doherty Earth Observatory (LDEO), ont analysé les ondes sonores jaillissant des structures internes de la planète. Il s'agit d'un processus similaire à la création d'images ultrasons.

La croûte océanique est formée de roche fondue, ou magma, située en dessous des dorsales océaniques. Les chambres magmatiques, situées au niveau de la croûte moyenne, sont connues pour générer la croûte océanique supérieure. Mais l'on ne savait pas exactement si la croûte inférieure se forme à partir de la même source de magma ou si elle a pour origine les "lentilles de magma", corps plus petits situés à ou près de la base de la croûte.

Les images sont les premières de ce genre à montrer des lentilles solidifiées et des nappes d'intrusion, lames de roches magmatiques intrusives, enchâssées à l'intérieur de la frontière croûte - manteau, connue sous le nom de zone de transition Moho. La présence en profondeur de telles lentilles et nappes d'intrusion, suggère que la croûte inférieure est au moins partiellement formée à partir de plusieurs sources plus petites de magma plutôt qu'à partir d'une seule grande source située au milieu de la croûte.

"Cela démontre que le processus de formation de la croûte est plus complexe que présumé," indique Mladen Nedimovic, principal auteur de l'étude. Il ajoute que cela va dans le sens de la vision émergente selon laquelle les volcans présentent un système compliqué de plomberie consistant en de nombreuses nappes d'intrusion et conduits de magma. "L'on ignore encore beaucoup de ce qui se passe en dessous de la surface," conclut-il.