Planète

L'extrême en vidéo : une tornade horizontale traverse le ciel

ActualitéClassé sous :météorologie , nuage , rouleau de nuage

-

Il mesurait probablement un millier de kilomètres. Le 4 novembre 2013, Bonnie Mask fut témoin de l'une des plus étonnantes manifestations de la force de la nature. Dans une atmosphère d'apparence stable, un gigantesque nuage déchirait le ciel telle une tornade horizontale. Aujourd'hui L'extrême en vidéo revient en détail sur l'événement.

En Australie, les nuages Morning glory peuvent se former durant les mois de septembre et octobre. Ils résulteraient de la rencontre de deux brises de mer au York. © Mike Petroff, Wikipédia, cc by sa 3.0

Le phénomène a duré 20 à 30 minutes. Au lever du soleil, Bonnie Mask a jeté un coup d'œil par la fenêtre et s'est retrouvée face à un gigantesque nuage de rouleau rougeoyant dans la lumière du matin. De repos ce lundi 4 novembre 2013, Bonnie Mask a filmé l'événement non loin de chez elle, à Timbercreek Canyon, dans le nord du Texas. La scène l'a subjuguée tant elle était étrange. Elle a raconté qu'elle pouvait sentir de l'air frais exactement sous le nuage, lorsque celui-ci s'est formé juste au-dessus de sa maison. Étonnamment, le reste du ciel était calme : pas de tempête à l'horizon, seuls quelques altocumulus se promenaient. Le nuage tubulaire était si long qu'il occupait tout le champ de vision. En voici la preuve en vidéo.

Ce gigantesque nuage en forme de tube a été observé dans le nord du Texas, au matin du 4 novembre 2013. La lumière de l'aube donne une couleur rougeoyante à cet étrange phénomène. © Todd Mask, YouTube

La vidéo décryptée : les vents s’affrontent

Tant d'inconnues gravitent autour de cette superbe manifestation atmosphérique. Le plus souvent, on observe ce type de nuages bas au front d'un nuage d’orage. Ce dernier, appelé cumulonimbus, résulte de la convection de particules d'air chaud et humide. Leur ascension dans l'atmosphère peut être forcée par un front froid, ou simplement provoquée par l'instabilité des particules d'air. Quel que soit le moteur, le mécanisme de formation du nuage d'orage est toujours le même. Lors de son ascension, la vapeur d'eau se condense, libère de la chaleur latente qui fournit au nuage l'énergie nécessaire pour qu'il continue son développement vertical.

Le nuage d'orage est animé par des flux d'air chaud ascendants et des flux d'air froid descendants (qui apportent la pluie). À l'avant du cumulonimbus, il se forme un front de rafales, où le nuage de rouleau est susceptible de se former. Dans cette zone, le vent est violent et cisaillé. La descente de l'air froid, accompagnée de pluies diluviennes, engendre une poussée du vent horizontale. Il se forme alors une imposante barrière de nuages qui, si elle s'étend trop en avant, ralentira, et pourra se détacher de l'ensemble. Avec ces conditions, le nuage ressemblant à une tornade horizontale peut se dessiner. La forme de rouleau est due au cisaillement du vent et à ses variations de vitesse. Au sol le vent est de sens opposé à celui généré par l'ascension des particules d'air chaud, et il en résulte la forme giratoire du nuage.

Les courants ascendants et descendants dans le nuage d’orage se confrontent à l’avant du nuage, au front de rafales. C’est à ce niveau que peut se former un rouleau de nuage, résultant de la poussée horizontale de vent. © Pierre cb, DP

Mais au Texas, le rouleau qu'a observé Bonnie Mask ne semble pas résulter d'un nuage d'orage. On peut observer quelques altocumulus en altitude, signe d'une instabilité qui aurait toutefois pu générer un front froid. Si dans les basses couches, les conditions étaient plus stables, un cisaillement du vent a pu se produire, sous le même mécanisme que dans le front de rafales d'un cumulonimbus. L'humidité nécessaire aurait pu être apportée dans ce cas par une averse.

L’après-vidéo : un Morning glory américain ?

Un rouleau de nuage d'un millier de kilomètres de long, qui se déplace à 40 km/h : c'est ce que peuvent parfois observer les Australiens dans le golfe de Carpentarie, à proximité du Queensland. Nommé le Morning glory cloud, ce phénomène météorologique survient au cours des mois de septembre et octobre. Même s'il est largement étudié, les conditions de sa formation sont toujours inconnues. Selon une étude remontant à 1981 et publiée dans l'American Meteorological Society, ce nuage se créerait lors des inversions de température nocturne ou maritime. Il résulterait le plus souvent de l'interaction d'un front de brise de mer pénétrant profondément dans les terres avec une inversion nocturne en développement.

Au Texas, il n'y avait pas de brise marine, mais probablement un front froid en altitude. Il est difficile de quantifier la longueur de ce rouleau, mais il est certain que les conditions de formation de tels phénomènes ne se rencontrent pas souvent. Un nuage de rouleau peut naître d'un cumulonimbus, à l'avant d'un front froid ou bien dans des conditions atmosphériques particulières (comme en Australie), mais l'événement est si rare qu'il conserve une pointe de mystère...