Le 11 mars 2011, le tsunami déferle dans l'océan Pacifique. © Idé, NOAA

Planète

Fukushima : du séisme au tsunami, itinéraire d'une catastrophe

ActualitéClassé sous :géologie , tsunami , Tsunami japonais

Le 11 mars 2011, suite à un séisme de magnitude 9, le Japon connaissait un tsunami d'ampleur historique, dévastant des villes entières et provoquant la catastrophe nucléaire de Fukushima. À l'occasion du premier anniversaire de cette tragédie, Futura-Sciences revient sur le phénomène des tsunamis et le déroulement chronologique des événements japonais.

C'était il y a un an. Le Japon, familier des tremblements de terre, subissait la violence d'un séisme de magnitude 9, déclenchant un tsunami historique. Les très nombreuses victimes et les dégâts considérables, observés sur des vidéos et des images cauchemardesques, trustaient les informations de la Planète.

Télévision, radio, Internet et presse témoignaient de l'ampleur de cette catastrophe, menant à l'accident nucléaire de Fukushima. Retour sur ce 11 mars 2011 qui a fait trembler le Japon.

Le phénomène des tsunamis

Avant de revenir en détail sur le déroulement des événements, voyons ce qu'est un tsunami et comment il se forme.

  • Parcourez le dossier complet sur les tsunamis 

Pour comprendre comment peut se former un tsunami, cette grande vague d'origine géologique, découvrez l'animation ci-dessous.

Comment se forme un tsunami ? Quel est le fonctionnement du système d'alerte Dart ? Pour le savoir, parcourez l'animation. © Idé, NOAA

Le tsunami du 11 mars 2011 au Japon

Le séisme, bien que de magnitude historique, aurait pu en rester là. Mais l'onde sismique provoquée a de plus engendré une vague gigantesque qui a déferlé sur les côtes japonaises le matin du 11 mars, il y a un an. 

Les vidéos du monde entier relayent des images à la fois étonnantes et effrayantes. En voici un exemple.

Le jour même du tsunami, une vidéo montre l'ampleur et la puissance de la vague. © AgoraVoxFrance, CNN/YouTube

La catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima

Autre conséquence du séisme : après le tsunami, le Japon se retrouve au cœur d'une catastrophe nucléaire considérable, pudiquement nommée au départ « accident nucléaire »... On redécouvre alors, vingt-cinq ans après Tchernobyl, les dangers effrayants de la radioactivité. Sur place, le contrôle des informations tend à minimiser l'ampleur du désastre et des hommes se portent volontaires pour commencer les travaux de déblaiement. Mais se pose bien évidemment la question de leur santé, sacrifiée au nom de l'urgence locale et mondiale.

Les « kamikazes du nucléaire », comme on a pu les appeler, ont été exposés à des doses de radioactivité, dont on connaît les effets... © Idé

Chronologie des événements

Sur Futura-Sciences aussi, nous avions suivi pas à pas le déroulement des événements, publiant au jour le jour les informations à disposition, jusqu'aux dernières nouvelles il y a quelques semaines. Revivez, en chronologie, l'avancée de la vague et les dégâts qu'elle a causés.

Au 16 mars 2011, un schéma reprenait les localisations et les informations à portée.

Le vendredi 11 mars, le séisme le plus important qu'ait connu le Japon engendre une vague gigantesque. Le tsunami, désormais historique, déferle sur les régions côtières de l'île. © Idé

Qu'en est-il aujourd'hui ? Un an après, qu'il a-t-il encore à craindre de la centrale de Fukushima ? Réponse en image.

Après la catastrophe nucléaire, où en sont les réacteurs de la centrale ? © Idé

Le Japon mettra longtemps avant de se remettre de cette triple catastrophe : humaine, écologique et nucléaire. Des secteurs entiers d'entreprise ont dû abandonner leur production, des villages sont balayés. Il faut désormais reconstruire, physiquement et psychologiquement, un pays dévasté.