Depuis le 1er janvier 2017 — et avec un an d’avance sur la feuille de route établie en 2015 — les trains hollandais sont exclusivement alimentés par une électricité d’origine éolienne. © Karsten Würth, Unsplash, CC0 Domaine public

Planète

Énergies renouvelables : en Hollande, l'éolien fera rouler les trains

ActualitéClassé sous :énergie renouvelable , énergie éolienne , électricité éolienne

La transition énergétique, certains en parlent, d'autres la mènent. Parfois tambour battant, comme la compagnie nationale des chemins de fer hollandais. Moins de deux ans après avoir pris l'engagement de passer au tout renouvelable, le réseau ferroviaire est aujourd'hui alimenté exclusivement par une électricité d'origine éolienne.

La compagnie nationale des chemins de fer hollandais (NS) et son partenaire Eneco l'avaient annoncé il y a un peu plus d'un an et demi. Depuis le 1er janvier dernier, c'est une réalité : 100 % des trains circulant aux Pays-Bas sont alimentés par une source renouvelable, l'électricité éolienne« Une première mondiale », affirme le porte-parole de NS.

Rappelons qu'en juin 2015, le tribunal de La Haye avait condamné les Pays-Bas à réduire d'au moins 25 % leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020, par rapport à 1990. L'une des idées soumises par le gouvernement néerlandais : opérer rapidement la transition énergétique du réseau ferré. Car dans le pays, 20 % des émissions de CO2 sont imputables à la mobilité.

En matière d’émissions de CO2, les trains d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux d’hier. Un kilomètre en TGV représente une émission de CO2 par voyageur de 3,2 grammes. Un kilomètre en TER émet quant à lui en moyenne 29,7 grammes de CO2 par voyageur (chiffres SNCF 2016). Le taux moyen d’émission de CO2 par une automobile en France était, en 2015, de 111 grammes (chiffres Ademe), soit plus de 20 grammes au kilomètre par passager pour une voiture pleine. © WikiImages, Pixabay, CC0 domaine public

Faire bon usage de l’énergie éolienne

Chaque jour, NS transporte de l'ordre de 600.000 voyageurs à travers les Pays-Bas. Des voyages en train qui consomment quelque 1,4 TWh d'électricité par an. Leur électricité provient désormais de fermes éoliennes situées pour une moitié aux Pays-Bas et pour l'autre moitié en Belgique et même en Scandinavie. L'objectif de cette diversification géographique est double : 

  • éviter une flambée des tarifs pour les autres usages de l'énergie éolienne dans le pays, par manque de disponibilité,
  • garantir la continuité de la ressource au fil du temps.

NS et Eneco estiment qu'une éolienne qui fonctionne durant une heure peut produire suffisamment d'énergie pour permettre à un train de rouler sur 200 kilomètres. Et les partenaires du projet espèrent par ailleurs réussir à réduire, d'ici 2020, la quantité d'énergie consommée par voyageur de 35 % par rapport aux chiffres affichés en 2005.

L'incroyable construction d'une éolienne en time-lapse  L’éolien fait partie des énergies renouvelables, il y a donc fort à parier que le parc va se développer au cours des prochaines années. L'assemblage d'une éolienne est long et souligne à quel point ces structures sont un bijou technologique, comme on peut le voir durant cette vidéo.