Une vue d'artiste d'une des hydroliennes du parc de Paimpol-Bréhat, au large de Ploubazlanec, dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne. Le diamètre de la turbine est de 16 m, soit 21 m de hauteur totale. Immergées par 35 m de fond, elles reposent sur un trépied – ce qui réduit l'impact sur la faune et la flore benthiques – et ne tournent qu'à 7 tours par minute autour d'un moyeu évidé, ce qui permet aux poissons de les traverser sans dommages. © EDF

Planète

COP 21 : en Bretagne, des hydroliennes vont capter l'énergie des courants

ActualitéClassé sous :énergie renouvelable , Hydrolienne , parc hydrolien de Paimpol-Bréhat

-

La première turbine du futur parc hydrolien de Paimpol-Bréhat, en Bretagne, s'apprête à s'installer sur son lieu de travail, à 35 m sous la surface de l'eau. Elle sera bientôt raccordée au réseau.

En Bretagne, la Lune et le Soleil s'associent pour soulever la mer en de puissantes marées et les chaos rocheux forment des goulets d'étranglement qui, localement, accélèrent les courants jusqu'à des vitesses de plusieurs mètres par seconde. Les marins le savent, qui évitent les passages étroits à contre-courant ou qui en profitent dans l'autre sens quand ils maîtrisent le « rase-cailloux ». Les dauphins aussi quand ils se positionnent en aval d'un entonnoir rocheux pour gober les poissons emportés par le flot.

L'idée est ancienne d'installer des « hydroliennes », c'est-à-dire des turbines entraînées par le courant, qu'il vienne des marées ou de la houle ou des deux. Des générateurs peuvent alors produire de l’électricité, de façon assez régulière et, surtout, parfaitement prédictible. Le principe est simple mais la réalisation l'est moins.

Le premier parc hydrolien de France est en cours de réalisation en Bretagne nord, près de l'île de Bréhat. Chaque turbine produira jusqu'à 4 MW, quand le courant sera maximal, et inversera sa rotation au rythme des marées. © EDF, YouTube

Bientôt une paire de turbines raccordée au réseau

Le 6 novembre, la première hydrolienne bretonne, de l'entreprise Sabella, produisait son courant électrique dirigé vers l'île d'Ouessant. De son côté, EDF, avec DCNS (groupe industriel français spécialisé dans l'industrie navale militaire, l'énergie nucléaire et les infrastructures marines), a étudié plusieurs années un prototype (l'Arcouest) au large de l'île de Bréhat, en Bretagne, dans le département des Côtes-d'Armor, avec deux campagnes d'essais.

C'est désormais un modèle définitif (le PS2), de 300 tonnes, qui attend d'être immergé par 35 m de fond. L'hydrolienne sera amenée par la barge catamaran Triskell à 16 km de Paimpol. Cet été, un câble sous-marin a été déposé entre le site du parc et l'anse de Launay, à Ploubazlanec. Un deuxième exemplaire, en cours d'assemblage, la rejoindra prochainement pour former le premier parc hydrolien français. Chacune de ces turbines produira 0,5 MW à pleine puissance (quand le courant est maximal, donc). Selon EDF, ce parc de démonstratrion, avec deux hydroliennes, pourra alimenter 1.000 à 1.500 foyers.