La découverte de Timurlengia euotica, un cousin du T-Rex, permettra d'en savoir plus sur cet impressionnant dinosaure. Ici, un squelette de T-Rex visible au Field Museum of Natural History, à Chicago, aux États-Unis. © Terence Faircloth, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Planète

L’origine du T-Rex mieux comprise grâce à un nouveau dinosaure

ActualitéClassé sous :dinosaure , Tyrannosaurus rex , T-Rex

Laurent Sacco, Futura-Sciences

On ne sait pas très bien comment est apparu le T-Rex au Crétacé ni pourquoi il est devenu l'un des plus grands prédateurs terrestres. La découverte d'un nouveau cousin (Timurlengia euotica), qui le précède de peu à l'échelle géologique, devrait aider à lever le voile sur les origines du plus célèbre des dinosaures.

Interview : où trouver des fossiles de dinosaures ?  Disparus il y a 65 millions d’années, les dinosaures ont cependant laissé quelques traces sous forme fossile. Mais quelles sont les conditions géologiques les plus propices à leur conservation et où peut-on en trouver ? Futura-Sciences a posé la question à Éric Buffetaut, paléontologue, au cours de cette interview. 

Le Tyrannosaurus rex est bien sûr emblématique de l'ère des dinosaures. Steven Spielberg ne s'y est pas trompé dans sa série de films Jurassic Park. Même si ses cousins, comme les fameux Spinosaurus, étaient plus imposants que lui, il continue à fasciner petits et grands. Pourtant, on sait encore peu de choses sur cet animal et les espèces qui lui sont apparentées. On qualifie ces dernières de Tyrannosauroidea (une superfamille ou clade de dinosaures théropodes qui comprend la famille Tyrannosauridae ainsi que des parents plus anciens).

Très peu de squelettes de T-Rex - une trentaine - sont en fait connus et on ne comprend pas bien comment ils ont pu atteindre rapidement une si grande taille vers la fin du Crétacé, il y a environ 68 millions d'années, avec une longueur de plus de 12 mètres, une hauteur de hanches de 4 mètres et un poids pouvant atteindre 6,7 tonnes.

On sait tout de même que leurs ancêtres les plus lointains vivaient il y a 170 millions d'années, au Jurassique, et qu'ils n'étaient pas plus grands que les Hommes. 70 millions d'années plus tard (c'est-à-dire il y a 100 millions d'années), leur taille n'avait pas beaucoup changé. En revanche, des restes fossilisés datant de 80 millions d'années montrent tout de même des animaux atteignant 9 mètres de haut. Que s'est-il donc passé entre temps ?

Une image d'artiste de l'aspect probable de Timurlengia euotica dans son environnement il y a environ 90 millions d'années. Des reptiles volants, qui n'étaient pas des dinosaures, tel Azhdarcho longicollis, volent autour de lui. © Todd Marshall

On commence à pouvoir répondre à cette question grâce aux analyses effectuées sur des fossiles trouvés en Ouzbékistan entre 1997 et 2006 par des paléontologues russes et ouzbeks. Une équipe internationale de chercheurs publie aujourd'hui un article sur le sujet dans Pnas. Elle annonce la découverte de Timurlengia euotica, dont les restes ont été retrouvés dans des sédiments âgés d'environ 90 millions d'années et provenant du désert du Kyzylkoum, en Ouzbékistan.

La première partie du nom de ce dinosaure, « Timurlengia », rend hommage au guerrier turco-mongol du XIVe siècle appelé Tamerlan (en persan Timur Lang) ou Timour le Boiteux, conquérant d'une grande partie de l'Asie centrale et occidentale et fondateur de la dynastie des Timourides, qui a existé jusqu'en 1507. Le terme latin euotica fait lui référence à l'appareil auditif de l'animal qui devait être particulièrement performant.

Le paléontologue Hans Sues tient dans sa main droite une dent de T-Rex (la plus grande) et dans sa main gauche une dent (la plus petite) d'un de ses cousins proches apparus avant lui, Timurlengia euotica. © James DiLoreto

Un cerveau et un appareil auditif ressemblant à ceux du T-Rex

Les chercheurs ont pu scanner une partie du crâne de Timurlengia euotica et ont même pu en tirer des renseignements sur la structure de son cerveau. Nous ne sommes pas encore en présence d'un cousin du T-Rex de grande taille, puisque celle-ci est comparable à celle d'un cheval ; cela suggère que l'explosion rapide de la taille des Tyrannosauroidea ne s'était pas encore produite.

En revanche, les paléontologues affirment que l'on voit déjà bien des éléments communs au T-Rex. On voit ainsi un conduit cochléaire qui devait permettre à ces animaux d'entendre efficacement les fréquences produites par des dinosaures herbivores se frayant un chemin dans la végétation. En fait, le cerveau et l'appareil auditif de Timurlengia ressemblent vraiment à celui du T-Rex en miniature.

On peut penser que cette préadaptation qui devait être efficace dans la recherche de nourriture - si le T-Rex était bien un chasseur - a permis aux ancêtres de ce célèbre dinosaure de pouvoir rapidement saisir l'occasion de se hisser au sommet de la chaîne des prédateurs. En tout cas, d'autres fossiles de Timurlengia euotica sont nécessaires pour se faire une idée plus précise des caractéristiques de l'évolution des Tyrannosauroidea, ceux existant avant que les Tyrannosauridae (qui sont vraiment la famille des T-Rex et de ses cousins très proches et de grandes tailles) s'imposent.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.