Planète

Le transport, ogre climatique des stations de ski

ActualitéClassé sous :développement durable , CO2 , carbone

Relaxnews

D'après un récent bilan carbone, c'est le transport des personnes qui représente le plus gros poste d'émissions de CO2 dans les stations de ski, avec 57%. La pratique du ski, en revanche, ne représente que 2% des émissions.

Les remontées mécaniques, et toutes les activités liées au ski, ne produisent que 2% des gaz à effet de serre en montagne. © Neil Wigmore

En partenariat avec l'Ademe et Mountain Riders, l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) / Ski France vient de révéler ce constat sur l'impact du ski sur le climat.

Dix stations de montagne françaises, représentatives du tourisme en montagne, ont réalisé un bilan carbone de leurs activités. Il s'agit notamment des stations des Alpes de Morzine-Avoriaz, des 2 Alpes ou des Orres et, dans les Pyrénées, de Saint-Lary Soulan.

Il ressort de ces évaluations que les principales émissions de gaz à effet de serre en montagne proviennent du transport des skieurs (57%), devant les usages énergétiques des bâtiments (27%), dont 16% provenant des activités tertiaires, notamment les bâtiments liés au tourisme comme les hébergements, les commerces, et la restauration.

44% des émissions de CO2 liées au déplacement sont produites par les touristes étrangers, 37% par les résidents et 19% par les visiteurs français. La voiture émet plus de la moitié (54%) des gaz à effet de serre, loin devant l'avion (35%), le bus (10%) ou le train (1%).

Emissions de carbone : diagnostiquer pour soigner

Les activités directement liées à la pratique du ski, à l'image des remontées mécaniques, des dameuses, de la neige de culture, ne produisent que 2% des émissions. L'entretien des pistes (53%) cause en premier cette pollution, devant la production de la neige (25%) et le fonctionnement des remontées mécaniques (17%).

Les constats tirés de ces bilans vont permettre aux stations d'améliorer leur offre pour protéger l'environnement notamment en développant l'offre de transports collectifs. Une nouvelle réflexion va également porter sur l'amélioration des performances énergétiques des logements.

Ces premiers bilans carbone s'inscrivent dans le cadre de la Charte nationale en faveur du développement durable de l'ANMSM, lancée en 2007 et qui réunit à ce jour 52 stations signataires, soit plus de la moitié des stations Ski France.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.