En milieu urbain, ce revêtement appelé Wattway, véritable route solaire, pourrait alimenter l'éclairage public. © Hugo Maes, shutterstock.com

Planète

La route solaire Wattway est inaugurée aujourd'hui

ActualitéClassé sous :développement durable , énergie solaire , cellules photovoltaïques

La première route recouverte de panneaux photovoltaïques est inaugurée aujourd'hui à Tourouvre, dans l'Orne. Le tronçon ne fait qu'un kilomètre. Cette technique prometteuse mais coûteuse doit encore faire ses preuves.

En quittant Tourouvre par la D5 vers Le-Gué-à-pont, dans les environs de Mortagne-au-Perche, les automobilistes rouleront sur un curieux pavage d'un kilomètre de longueur. Ces dalles photovoltaïques, de marque Wattway et mises au point par Colas et CEA Tech (voir l'article ci-dessous), sont expérimentées depuis plusieurs années, sur des parkings ou de simples voies de passage. C'est la première fois qu'elles sont installées sur une route et sur une telle surface.

Ce tronçon, inauguré ce jeudi 22 décembre 2016 par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, reste expérimental. Il est formé de 2.800 m2 de panneaux inclus dans la chaussée et protégés par une couche de résine. Selon Colas, ce kilomètre de route solaire produira suffisamment d'électricité pour « l'éclairage public d'une ville de 5.000 habitants ».

Cependant, avec un prix de revient de 17 euros par watt-crête, la formule est bien plus onéreuse que le photovoltaïque de toiture, par exemple. Mais Colas promet que l'industrialisation du procédé permettra de descendre le coût à 6 euros par watt-crête, dans le même mouvement que la baisse générale des prix de revient du photovoltaïque. La fabrication des dalles de ce tronçon normand est d'ailleurs confiée à une Scop locale, SNA. Les quelque 2.000 véhicules quotidiens de cette route vont donc représenter une expérience grandeur nature pour tester la production réelle d'électricité et la résistance de ce pavage.

Pour en savoir plus

Wattway, la route solaire développée par Colas pour produire de l’électricité

Article AFP publié le 14/10/2015

L'industriel Colas vient de présenter Wattway, un revêtement comprenant des cellules photovoltaïques et qui est assez solide pour résister aux voitures et aux camions. De quoi utiliser, dans un lieu donné, par exemple en ville, des surfaces dédiées à la route pour produire un peu d'électricité, à utiliser localement.

Avec son nouveau projet de « route solaire » baptisée Wattway, la société spécialisée dans l'entretien des infrastructures routières Colas, filiale de Bouygues, ambitionne de produire de l'électricité grâce à des cellules photovoltaïques installées sur la chaussée et capables de résister au passage des plus gros camions. Développées depuis cinq ans avec l'Institut national de l'énergie solaire (Ines), les dalles Wattway sont posées et collées directement sur la route, sans travaux de génie civil. Le projet est similaire à celui de Solar Roadways, aux États-Unis, que nous avions présenté en 2014.

Épaisses de quelques millimètres, ces dalles comprennent des cellules photovoltaïques de 15 centimètres de côté constituant une très fine feuille de silicium polycristallin. Elles sont « enrobées dans un substrat multicouche composé de résines et de polymères, suffisamment translucides pour laisser passer la lumière du soleil et assez résistantes pour supporter la circulation de poids lourds », explique Colas dans un communiqué.

Un barreau de silicium polycristallin. Ce matériau sert surtout à fabriquer du silicium monocristallin, utilisé pour réaliser les semi-conducteurs. Son aspect pailleté lui vient justement de sa structure constituée de multiples petits cristaux. © Warut Roonguthai, CC by-nc-sa 3.0

Une source d'énergie locale

L'adhérence des dalles aux roues des véhicules est équivalente à celle des enrobés routiers traditionnels et elles ne nécessitent pas d'entretien particulier, le vent et le roulement des véhicules les dépoussiérant. « Aujourd'hui réalisée par un laboratoire de l'Ines, la fabrication des panneaux photovoltaïques passera au stade industriel dans un avenir proche », indique Colas, filiale du groupe diversifié Bouygues spécialisée dans la construction d'infrastructures routières. Leur commercialisation est déjà lancée pour des sites pilotes de 20 m2 à 100 m2. À terme, le groupe prévoit de vendre son produit basé sur l'énergie solaire autour de 6 euros par watt-crête.

Dans les zones urbaines, cette technologie apportera « une énergie renouvelable au plus près des lieux où la consommation d'électricité est la plus élevée et où la demande est en croissance constante », avance l'entreprise. Dans les régions isolées, où la faible densité de population rend les coûts de raccordement au réseau électrique prohibitifs, la route solaire « permettra de créer des infrastructures de production d'énergie locales et pérennes, en circuit court ».

Les dalles sont suffisamment solides pour résister au passage de poids lourds. © Joachim Bertrand

Un apport pour l'éclairage public ?

Wattway pourrait notamment permettre d'alimenter l'éclairage public, les enseignes lumineuses, les tramways mais aussi les logements ou les bureaux. Selon Colas, 20 m2 de chaussée Wattway suffisent à approvisionner un foyer en électricité (hors chauffage).

L'idée de « route solaire » est déjà expérimentée aux Pays-Bas, où la première piste cyclable solaire au monde, construite sur 70 m au nord d'Amsterdam grâce à plusieurs modules en béton de 2,5 mètres sur 3,5 mètres recouverts de panneaux solaires, a été lancée en 2014.

Planète Progrès : une incroyable route solaire et un vélo électrique plutôt original  Pour ce nouveau rendez-vous de l’innovation, partez avec Planète Progrès et EDF Pulse à la découverte des technologies de demain. Au menu de cet épisode : des routes panneaux solaires, une maison intelligente et un vélo électrique plutôt original. La suite est à découvrir en vidéo.