Planète

Le parc Belwind accueille la plus grande éolienne offshore au monde

ActualitéClassé sous :développement durable , éolienne , Haliade 150-6MW

La plus grande éolienne offshore jamais construite gît désormais au large de la Belgique, dans le parc éolien Belwind. Il s'agit de l'Haliade 150-6MW de l'entreprise Alstom, dont le rotor fait 150 mètres de diamètre. Son rendement serait 15 % supérieur à celui de ses concurrents, de quoi alimenter 5.000 foyers en électricité.

Par rapport aux éoliennes offshores actuelles, l'Haliade 150-6MW d'Alstom produit 40 % d'électricité en plus par kilogramme de matériaux entrant dans sa composition. © Alstom

En Belgique, l'électricité consommée par environ 160.000 foyers est fournie par le parc éolien Belwind. Situé en mer du Nord, à 46 km au large du port de Zeebrugge, ce site abrite 55 aérogénérateurs offshore de 3 MW (pour une puissance totale de 165 MW). Depuis le weekend dernier, il accueille une nouvelle installation : la plus grande éolienne offshore jamais construite en mer.

Il s'agit de l'Haliade 150-6MW qui, comme son nom l'indique, affiche une puissance de 6 MW. Son rotor se compose de trois pales présentant chacune une longueur de 73,5 m, ce qui, avec le moyeu, lui procure un diamètre total de 150 m. Il est relié à une nacelle située 100 m au-dessus du niveau de la mer, donc au sommet d'un mât de 78 m de haut lui-même fixé sur une sous-structure haute de 61 m. Sous l'eau, cette dernière est reliée à des piliers enfoncés sur plus de 60 m dans les fonds marins. Au total, l'Haliade pèse près de 1.500 tonnes.

Cette éolienne a été spécifiquement développée pour l'environnement marin, dans le but de réduire les coûts d'exploitation et de maintenance. Ainsi, elle ne dispose pas de boîte de vitesse, ce qui signifie que la transmission des mouvements du rotor à l'alternateur à aimants permanents est directe. Puisqu'il y a moins de pièces mécaniques, il y a donc moins de risques de pannes. Par ailleurs, l'aérogénérateur dispose d'un design nommé Alstom Pure Torque. Il a été développé de manière à rediriger les stress mécaniques indésirables générés par le vent sur la nacelle dans le mât de la structure. De quoi, affirme le fabricant, améliorer la robustesse de l'installation.

L'Haliade 150-6MW a été assemblée dans le parc éolien Belwind par un navire spécialement conçu pour remplir ce type de missions : le Bold Tern. Il mesure 132 m de long et peut opérer tant que la profondeur ne dépasse pas 45 m. © Alstom

Rendement 15 % supérieur à celui des autres éoliennes offshore

Il s'agit en réalité de la deuxième éolienne Haliade 150-6MW construite par Alstom, mais la première a été installée sur la terre ferme, sur le site du Carnet en bord de Loire. Elle a principalement été utilisée pour réaliser divers tests depuis mars 2012, notamment afin d'obtenir en mai 2013 une certification de sa courbe de puissance par la Commission électrotechnique internationale (CEI). L'éolienne installée en Belgique est dans la continuité de ces tests, puisqu'elle va servir à « confirmer le comportement de la machine dans un environnement marin », selon un communiqué du constructeur.

Le même communiqué précise que le rendement de l'Haliade 150-6MW « est de 15 % supérieur à celui des éoliennes offshore existantes, lui permettant ainsi d'alimenter en électricité l'équivalent d'environ 5.000 foyers ». Alstom vient donc de franchir un nouveau pas vers l'industrialisation de son éolienne offshore.

Deux usines, qui produiront les nacelles et les alternateurs, sont déjà en cours de construction à Saint-Nazaire. Leur inauguration est prévue pour l'été 2014. Deux autres sites industriels devraient également voir le jour à Cherbourg, cette fois pour la fabrication des pales et des mâts (qui se composent en réalité de trois morceaux). Voilà donc un projet qui promet une meilleure exploitation d'une ressource naturelle, tout en offrant de belles perspectives économiques en matière d'emploi. Intéressant par les temps qui courent.