Planète

En bref : vers une meilleure gestion des pesticides dans les jardins

ActualitéClassé sous :développement durable , Maison , pesticides

Un accord cadre sur l'usage des pesticides par les jardiniers amateurs vient d'être signé par Chantal Jouanno, la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie. Cet accord a pour but d'améliorer les pratiques du jardinage amateur pour réduire le recours aux pesticides. Le secteur du jardinage est ainsi associé à l'objectif du Grenelle de l'environnement de diminuer l'usage des pesticides de 50%.

Le milieu non agricole n’utilise que 5% des pesticides, mais il respecte beaucoup moins les doses recommandées. © Dushenina

Après la cinquième édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides (du 20 au 30 mars), Chantal Jouanno doit réunir les principaux acteurs du jardinage (distributeurs, associations, fédérations professionnelles, etc.) afin de signer un accord sur l'usage des pesticides en milieu amateur.

Cet accord vise à soutenir l'amélioration des pratiques des jardiniers particuliers en privilégiant l'entretien du jardin sans produits chimiques, en promouvant les méthodes naturelles de gestion des plantes, mais aussi en favorisant l'information à la fois pour les vendeurs et les jardiniers.

Des jardiniers plus respectueux de la qualité des eaux

En France, le milieu non agricole (jardiniers amateurs, collectivités locales) représente 5% des usages de pesticides. Une utilisation qui « pourrait être à l'origine d'une part importante de la pollution de l'eau ».

Cet accord s'inscrit dans le cadre du Grenelle de l'environnement, qui a notamment fixé comme objectif une réduction de 50% des pesticides d'ici 2018.